•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gatineau veut passer en deuxième vitesse pour attirer des familles au centre-ville

Une vue des édifices du centre-ville de Gatineau sur la rivière des Outaouais.

Une vue des édifices du centre-ville de Gatineau sur la rivière des Outaouais (archives)

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Radio-Canada

La Ville de Gatineau n’a pas atteint, en plus de 10 ans, son objectif de repeupler le centre-ville en ramenant des familles sur l’île de Hull. L’administration souhaite maintenant se donner des orientations concrètes pour y arriver d’ici 2025.

Le Plan particulier d’urbanisme (PPU) du centre-ville, entré en vigueur en 2010, vise, entre autres, à faire converger 10 000 nouvelles personnes au centre-ville d’ici 2025. À la même échéance, la feuille de route a aussi pour but de créer 4000 nouveaux logements.

Ces deux cibles n’ont pas été atteintes et le conseiller Gilles Carpentier a insisté, mardi en comité plénier, sur l’importance de poser un diagnostic clair sur les raisons.

Le programme de subventions qu’on a est quand même assez généreux et on l’a reconduit plusieurs fois [...] Malgré tout ça, on est dans la boue, a-t-il lancé après une présentation du Service de l’urbanisme et du développement durable.

Le Service propose notamment le réaménagement de parcs et le développement d'une stratégie pour attirer des commerces de proximité capables de répondre aux besoins de résidents.

M. Carpenter a précisé, en mêlée de presse, qu’il croit que du progrès a été fait, mais qu’il est désormais nécessaire de prendre un pas de recul pour revoir l’approche et ainsi mieux passer en deuxième vitesse.

Il faut maintenant avoir une stratégie qui est plus large, plus holistique, et qui permet aux gens de se dire : "Je déménage au centre-ville et dans deux [à] dix ans, je vais avoir un environnement qui va me permettre de pouvoir faire ce que j’ai à faire, dans tous mes déplacements, près de chez moi" , a expliqué l’élu du district du Carrefour-de-l'Hôpital.

On va attirer des gens [...] non seulement pour se loger, mais leur faire comprendre que la stratégie permet de croire que, dans un laps de temps relativement court, l’offre de services commerciale, ludique [et] culturelle [...] va être mise en place dans un calendrier d’exécution qui donne de l’espoir.

Une citation de :Gilles Carpentier, conseiller municipal de Gatineau

Il a noté que l'absence d’épicerie est un enjeu de longue date au centre-ville, ajoutant que l’offre en services culturels, à proximité, est tout aussi importante.

Le comité plénier de mardi visait à faire le point sur le niveau d’avancement du PPU du centre-ville. Le service d’urbanisme recommande de mettre en marche un plan d’action 2021-2025.

Les élus seront appelés à se prononcer au cours du prochain conseil municipal, le 8 juin. Comme précisé mardi, ceux-ci n’auront pas à entériner chacune des actions spécifiques, mais plutôt à donner leur aval à l’orientation de créer, formellement, le plan d’action.

La pandémie amène un changement de dynamique au centre-ville, à court et à long terme, notamment de par la présence des fonctionnaires qui est considérablement réduite, a par ailleurs relevé l’élue Maude Marquis-Bissonnette, présidente de la Commission sur le développement du territoire, l'habitation et l'environnement.

Elle a souligné qu’elle voit la crise sanitaire comme une occasion de rendre le centre-ville attrayant pour tous, et pas seulement pour les travailleurs de la fonction publique qui le fréquentent, en temps normal.

Les centres-villes, c’est le cas à Gatineau, sont bien connectés avec le transport en commun et sont bien desservis par bien des services. Il [y a un] manque, pour le nôtre, mais il y a quand même la possibilité de répondre à ces besoins [pour un quartier complet] , a-t-elle conclu.

Elle a ajouté que des espaces verts et l’accès à des cours d’eau peuvent notamment être mis à profit.

Avec les informations de Nathalie Tremblay et d'Émilie Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !