•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Traversée du lac Saint-Jean vise 10 participants pour le 32 km et pour le 10 km

La Traversée attire des nageurs de partout dans le monde.

L'épreuve du 32 km aurait lieu le 31 juillet.

Photo : Traversée du lac Saint-Jean

Toujours en attente de l'approbation de la santé publique, la Traversée internationale du lac Saint-Jean vise d'accueillir 10 participants canadiens pour l'épreuve du 32 kilomètres et autant pour les 10 km du Marathon de la relève.

Les deux épreuves devraient se tenir les 30 et 31 juillet.

Boudée par Natation Canada, qui a décidé de ne pas tenir de compétitions avec des athlètes internationaux en 2021, l'épreuve de natation en eau libre reliant Péribonka à Roberval, pour le 32 km, a ouvert sa période d'inscriptions mardi. Le tout a été annoncé sur la page Facebook de la Traversée.

Avec le plan COVID qu'on a qui est toujours en attente d'approbation par la santé publique, il fallait se limiter à un certain nombre de nageurs. On sait qu'avec la pandémie, on ne peut pas accueillir de nageurs internationaux, mais quand même, on a un bon bassin de nageurs de calibre olympique qui s'entraînent au Canada, a expliqué, en entrevue, le président du conseil d'administration, Olivier Lévesque.

Pour l'instant, Olivier Lévesque préfère ne pas trop s'avancer à savoir s'il sera possible d'assister en personne à l'arrivée des nageurs à Place de la Traversée, à Roberval. C'est sûr que c'est un peu loin. On espère pouvoir accueillir une foule. Dans les discussions préliminaires, il était à penser que oui, mais je préfère ne pas trop m'avancer sur le point en date d'aujourd'hui, a-t-il poursuivi.

Selon les règles annoncées par Québec la semaine dernière, il sera possible à compter du 25 juin de tenir des événements pour lesquels les spectateurs sont debout ou assis sans place assignée. La limite est de 2500 personnes avec des sections de 250 spectateurs.

Cependant, la réponse de la santé publique ne devra pas trop tarder, question de laisser le temps à l'organisation de tout planifier. Si on a le plan dans trois semaines ou un mois, ça devient de plus en plus serré. Donc, l'échéancier se rétrécit à chaque jour qu'on avance, mais comme on dit souvent, pas de nouvelles, bonnes nouvelles, donc actuellement on file comme si on avait tout ce qu'on a sur la planche à dessin qui va fonctionner comme on le pense, a-t-il enchaîné.

Olivier Lévesque se dit tout de même assez confiant, en rappelant qu'à la même date l'an dernier, il était déjà assuré que l'épreuve n'aurait pas lieu.

Quant au volet des festivités, qui normalement s'étirent sur une semaine, rien n'a été annoncé, comme la tenue de l'événement est toujours incertaine. On a une programmation de transition qui est actuellement en train de prendre forme. (...) On va présenter des festivités qui sont adaptées à la pandémie de COVID-19, mais c'est sûr que ce ne sera pas la Traversée et les festivités auxquelles on était habitué, a-t-il conclu.

Le président avertit qu'il faudra faire vite pour assurer sa place pour le Marathon de la relève qui, lors de la dernière édition en 2019, avait accueilli une vingtaine de nageurs.

La bourse pour le 32 km s'élève à 11 000 $ et 6000 $ pour le Marathon de la relève.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !