•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CLD Rouyn-Noranda lance une mission de recrutement virtuelle au Maroc et en Tunisie

Le CLD de Rouyn-Noranda.

Le CLD de Rouyn-Noranda (archives)

Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Le Centre local de développement (CLD) de Rouyn-Noranda lance une mission de recrutement virtuelle au Maroc et en Tunisie.

L’initiative est réalisée en collaboration avec la Délégation du Québec à Rabat et la Société de développement économique de Drummondville (SDED).

Dans un contexte de pénurie de main-d'œuvre, l'objectif de la mission est de répondre aux besoins d'emploi des secteurs les plus touchés en faisant appel à l'immigration économique.

Selon le CLD, les domaines manufacturiers, des technologies de l’information, de la santé, de la petite enfance et de la transformation alimentaire seront priorisés lors du recrutement.

La directrice générale du CLD de Rouyn-Noranda, Mariève Migneault, indique que les entreprises intéressées ont jusqu'au 18 juin prochain pour s'inscrire à la mission de recrutement.

Une fois inscrits, ils déposent sur une plateforme leurs offres d’emploi. Les offres sont rendues disponibles aux Marocains et Tunisiens qui correspondent au profil recherché. Des entrevues virtuelles vont être effectuées à l’automne. Le CLD, on est là pour faire la promotion de Rouyn-Noranda comme ville de choix, précise-t-elle.

Miser sur la communauté maghrébine

Selon Mme Migneault, la présence d'une communauté maghrébine à Rouyn-Noranda contribuera à la rétention de cette main-d'œuvre dans la région.

Le fait d’aller au Maroc et en Tunisie, c’est un facteur clé d’intégration, puisqu’il y a près de 25 % de la population immigrante de Rouyn-Noranda qui est composée de Marocains et de Tunisiens depuis les 10 dernières années. De pouvoir développer un contexte social, c’est un facteur clé de rétention, donc c’est pourquoi on a choisi cette région-là, explique-t-elle.

Pénurie de main-d'œuvre importante

Selon des données de l’Association minière du Québec, 25 % des sociétés d’exploration et d’exploitation sont présentement en recrutement pour pourvoir des postes. À Rouyn-Noranda seulement, 64 % des fournisseurs de services dans le domaine minier déclarent avoir des postes à combler.

Il y a un enjeu, il y a des entreprises qui veulent se développer. On veut s’inscrire dans la relance économique, mais on n’a pas de main-d’œuvre qualifiée pour soutenir notre croissance.

Une citation de :Mariève Migneault

Dans ce contexte, Mme Migneault est persuadée que la recherche de main-d'œuvre à l’étranger est l’une des solutions à la problématique.

On offre plusieurs possibilités pour pallier cette situation, et l’immigration économique en fait partie, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !