•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ontario : un premier décès causé par une thrombose induite par un vaccin

Une personne reçoit un vaccin.

Un premier décès causé par une thrombose a été confirmé en Ontario mardi. (Archives)

Photo : CBC/Evan Mitsui

Radio-Canada

Un homme est mort en raison d'une thrombose induite par un vaccin en Ontario. Il s'agit du premier décès lié à une thrombose dans la province.

C'est ce que la Dre Barbara Yaffe a confirmé lors d'un point de presse mardi après-midi.

La Dre Yaffe affirme qu'il s'agit d'un homme dans la quarantaine qui a reçu sa première dose du vaccin d'AstraZeneca à la fin d'avril. Celui-ci est mort quelques semaines plus tard, a-t-elle déclaré, sans ajouter plus de détails.

Selon l'enquête en cours, une cause finale de décès n'a pas encore été officiellement déterminée. Cependant, il a été confirmé que l'individu avait une thrombocytopénie thrombotique immunitaire induite par le vaccin (TTIV) au moment de sa mort, a-t-elle déclaré.

Son décès fait partie des statistiques officielles de mardi, a-t-elle ajouté.

La Dre Yaffe a affirmé qu'il y a eu un total de 16 thromboses dans la province depuis le début de la campagne de vaccination. Selon elle, des enquêtes ont confirmé que 13 de ces cas sont des TTIV contre la COVID-19.

Le Dr Alain Simard, expert en immunologie et professeur à l'école de médecine du Nord de l'Ontario, affirme que ce décès est tragique. Il ajoute cependant que les risques de souffrir d'une thrombose en raison d'une dose du vaccin d'AstraZeneca restent très faibles.

C'est dramatique. Ça frappe fort. On ne veut pas que ça nous arrive. Mais il faut toujours garder en perspective ce qui peut nous arriver si on est infecté avec le virus [SRAS-CoV-2], précise le Dr Simard.

Celui-ci explique qu'il y a eu une mortalité sur [environ 853 000] doses d'AstraZeneca qui ont été administrées [en Ontario]. [...] Si le même nombre de personnes avait contracté la maladie, combien seraient décédées?

Le Dr Simard note qu'au Canada, environ 2 % des gens qui contractent la COVID-19 en meurent.

Si on tient compte du pourcentage canadien, ceci signifie que 16 000 personnes seraient décédées si elles avaient contracté la COVID-19 au lieu d'accepter l'une ou l'autre version du vaccin d'AstraZeneca.

Le Dr Simard base ses calculs sur les 651 012 doses du vaccin d’AstraZeneca et les 202 873 doses du vaccin COVISHIELD (le même vaccin, fabriqué en Inde) qui ont été injectées en Ontario.

Avec des informations de Colin Côté-Paulette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !