•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le conseil municipal de Canmore rejette le mégaprojet immobilier de Three Sisters

Le projet a été critiqué pour son impact potentiel sur la faune.

Vue sur le centre ville de Canmore.

Le conseil municipal de Canmore a rejeté le projet de Three Sisters Mountain Village en troisième lecture.

Photo : Vincent Bonnay

Le conseil municipal de Canmore, en Alberta, a rejeté un projet immobilier controversé qui aurait pu comprendre jusqu’à 5000 logements, ainsi que des hôtels et des commerces.

Le maire, John Borrowman, a été le seul à se prononcer en faveur du développement. Les six conseillers municipaux ont voté contre.

Le plan structurel proposé comportait la construction de tout un quartier d’unités commerciales, touristiques et résidentielles. qui couvrirait environ 1,7 kilomètre carré. La firmeThree Sisters Mountain Village prévoyait que cela aurait pu faire augmenter de 10 000 habitants la population de Canmore dans les décennies à venir.

Nous sommes très déçus, comme vous pouvez l’imaginer, et nous explorons toutes nos options, dit le directeur de la stratégie et du développement, Chris Ollenberger.

La compagnie dit avoir déjà investi beaucoup de temps et d’argent dans ce projet, ainsi que dans celui de Smith Creek, qui a aussi été rejeté. Elle compte porter ces deux décisions en appel au conseil des gouvernements municipaux.

Soulagement chez des groupes citoyens et environnementaux

C’est une merveilleuse journée pour les gens et la faune de la vallée de la Bow, se réjouit Hilary Young, directrice des projets de l’Alberta de l’Initiative pour la conservation Yellowstone to Yukon (Y2Y). 

Selon elle, le projet aurait restreint l’espace pour le corridor de circulation de la faune.

L’ensemble de la vallée de la Bow a une faible élévation et un lit de gravier. Elle est chaude et large et c’est un important couloir migratoire pour les animaux. C’est en fait un lien clé dans tout le corridor de Yellowstone jusqu’au Yukon, explique-t-elle.

Le risque pour la faune inquiétait aussi Wade Graham, du groupe citoyen Bow Valley Engage.

« Un tas d'hôtels, de nouvelles maisons vides ou de résidences secondaires appartenant à des gens qui n’habitent pas ici n’est pas ce qui va améliorer notre ville. Notre faune est au coeur de qui nous sommes. »

— Une citation de  Wade Graham, Bow Valley Engage

Tous deux affirment toutefois qu’ils seraient en faveur d’un développement immobilier moins large. 

Selon Hilary Young, un projet qui s’arrêterait environ 300 mètres plus loin du corridor pour la faune serait le bienvenu.

Cette solution n’est pas envisageable pour Chris Ollenberger. Il souligne que l’entreprise laisse déjà environ 60% de ses terres à ce corridor.

Three Sisters avait déjà rapetissé son projet. [...] À un certain point, on frappe un mur et on dit qu’on ne peut rien faire de plus, dit-il.

La compagnie avait par ailleurs modifié son plan pour y inclure un minimum de 20 % de logements abordables et des mesures pour protéger la faune après la deuxième lecture du plan structurel au conseil municipal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !