•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Participation de Laurence Vincent Lapointe aux JO : une réponse à la dernière minute

Dans son canoë, Laurence Vincent Lapointe pagaie.

Laurence Vincent Lapointe (Archives)

Photo : ATTILA KISBENEDEK/AFP via Getty Images

Radio-Canada

La canoéiste Laurence Vincent-Lapointe ne saura qu’à la dernière minute si elle participera aux Jeux olympiques de Tokyo. À deux mois des compétitions, le milieu du canoë-kayak au Canada déploie tous les efforts possibles pour assurer sa qualification, selon le directeur des sports du Comité olympique canadien, Éric Myles.

Les personnes les plus influentes du Comité olympique canadien et au niveau canadien du sport… on est tous impliqués dans ce dossier-là, a déclaré le Trifluvien d’origine, en entrevue à l’émission Toujours le matin.

Il affirme que la situation est complexe. Ce n'est pas simple, il faut s’attendre à ce que la décision arrive à la dernière minute, a déclaré Éric Myles. Les Jeux olympiques auront lieu du 23 juillet au 8 août.

Le directeur des sports au Comité olympique canadien considère tout de même que les chances sont bonnes de voir Laurence Vincent-Lapointe représenter le pays au Japon. On garde espoir, on est très positif, mais ce n’est pas un dossier simple, dit-il.

En raison d’allégations de dopage, pour lesquelles elle a été blanchie, Laurence Vincent Lapointe a manqué plusieurs compétitions. De plus, des championnats qualificatifs ont été annulés en raison de la pandémie.

La participation de la Trifluvienne aux Jeux olympiques repose donc sur les efforts du Canada pour qualifier une deuxième équipe de C-2 auprès de la Fédération internationale de canoë.

Des athlètes de la région aux JO

Le représentant du Comité olympique canadien (COC) Éric Myles affirme que plusieurs athlètes de la Mauricie et du Centre-du-Québec participeront aux Olympiques, notamment Tammara Thibeault (boxe), Andréanne Langlois (canoë-kayak), Hugo Houle (cyclisme) et Vincent Jourdenais (canoë-kayak).

Selon lui, la Shawiniganaise Tammara Thibeault a de belles chances de monter ou de se rapprocher du podium. Au sujet du cycliste de Sainte-Perpétue Hugo Houle, Éric Myles affirme que c’est tellement une course ouverte que les prévisions sont difficiles à faire. En canoë-kayak, il espère qu’Andréanne Langlois et Vincent Jourdenais se rendront en finales.

Ces Jeux olympiques seront très différents, en raison de la pandémie. Le directeur des sports du COC affirme que les athlètes et leurs accompagnateurs ainsi que les gens qui travaillent sur les sites de compétition seront testés tous les jours pour la COVID-19.

Tout est mis en place pour oui, pour protéger les athlètes, mais aussi protéger la population, a-t-il expliqué en entrevue à l’émission Toujours le matin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !