•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec veut offrir la deuxième dose plus tôt que prévu

Horacio Arruda, François Legault et Christian Dubé en point de presse.

La santé publique québécoise espère pouvoir offrir une deuxième dose de vaccin à tous avant la fin août.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Le gouvernement du Québec souhaite devancer à la fin août l'octroi de la deuxième dose du vaccin contre la COVID-19, et pourrait offrir cette possibilité dès la semaine prochaine via le service en ligne Clic Santé.

Dans le cadre d'un point de presse tenu mardi, auquel participaient également le premier ministre François Legault et le directeur national de santé publique Horacio Arruda, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a fait savoir que le système Clic Santé, à l'aide duquel les Québécois peuvent prendre rendez-vous pour se faire vacciner, sera modifié afin de permettre de rapprocher les rendez-vous déjà pris pour obtenir la deuxième dose.

Notre objectif est de ramener toutes les doses du mois de septembre avant le 31 août, a-t-il déclaré.

M. Dubé donnera plus de détails jeudi, lors d'un autre point de presse.

Déconfinement confirmé

De son côté, le premier ministre François Legault a indiqué que tous les voyants étaient au vert pour aller de l'avant avec l'allègement partiel des mesures sanitaires.

La tendance est bonne, a de fait lancé le chef du gouvernement, avant d'indiquer qu'en raison de ces nouvelles encourageantes, le plan de déconfinement annoncé la semaine dernière pouvait aller de l'avant. On sera prudents; on va y aller graduellement, a-t-il ajouté.

Ainsi, dès vendredi, les terrasses des restaurants pourront rouvrir dans l'ensemble du Québec; ce sera aussi la fin du couvre-feu à la grandeur de la province, et les rassemblements extérieurs seront permis dans les cours et autres terrains privés, pour un maximum de huit personnes provenant de différentes adresses ou l'ensemble des habitants de deux résidences.

Et si la plupart des régions qui étaient en rouge passeront en zone orange, ce qui implique la réouverture des salles à manger des restaurants et des gyms, comme la Capitale-Nationale, la Montérégie, les Laurentides, Lanaudière et l'Outaouais, les habitants de Montréal et de Laval devront prendre leur mal en patience.

Ces deux régions demeurent de fait en rouge, et ce, au moins jusqu'au 7 juin, a fait savoir le premier ministre.

Ailleurs au Québec, l'est du Bas-Saint-Laurent passe au palier orange, mais quatre MRC de l'ouest de la région (Rivière-du-Loup, Les Basques, Témiscouata et Kamouraska) demeurent en rouge.

Certaines parties de Chaudière-Appalaches conservent elles aussi leur teinte écarlate. C'est aussi le cas pour la MRC du Granit, en Estrie.

Cela dit, François Legault estime qu'en date du 7 juin, toutes les régions du Québec seront au moins au palier orange.

Vacciner plus vite, ou vacciner les jeunes?

Confronté à une double demande, soit celle de vacciner les 12 à 17 ans, notamment en vue de la rentrée scolaire de septembre, mais aussi d'offrir la deuxième dose attendue par les personnes âgées, notamment les plus vulnérables vivant en CHSLD ou dans un autre type de résidence, le ministre de la Santé a soutenu que l'un n'empêche pas l'autre.

On peut accélérer [la vaccination] auprès de nos personnes vulnérables, a expliqué M. Dubé, qui a rappelé que Québec vise à vacciner complètement toutes les personnes vivant en résidence pour aînés d'ici la fin mai.

La bonne nouvelle, c'est que le nombre de doses de Pfizer permet d'accélérer chez les personnes vulnérables et de vacciner les 12 à 17 ans en parallèle.

Mardi toujours, les autorités sanitaires ont ainsi rapporté 346 cas supplémentaires de COVID-19, du jamais-vu depuis septembre dernier.

Parallèlement, la campagne de vaccination bat toujours son plein. Au cours des dernières 24 heures, 50 934 doses de vaccin ont été administrées, pour un total de 5 051 681 doses. Plus de la moitié de la population du Québec a ainsi reçu au moins une dose de vaccin contre la maladie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !