•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour d'un train de passagers entre le Nord et Toronto prévu pour 2025

Un train avance sur une voie ferrée.

Le train de passagers Northlander, reliant le Nord à Toronto, est fermé depuis 2012.

Photo : Ontario Northland

Le gouvernement Ford dévoile son analyse de rentabilité initiale pour le retour d'un train de passagers entre Toronto et le Nord de l'Ontario. La mise en service est prévue pour 2025.

Le plan dévoile 13 arrêts et 3 possibilités de terminus dans le Nord : North Bay, Timmins ou Cochrane. L'itinéraire final devrait être confirmé en 2022.

La province étudie actuellement six modèles de service afin de déterminer si les départs s'effectueront pendant la nuit ou le jour, le nombre de trajets par semaine et les services à bord. L'un des modèles envisage un terminus à North Bay seulement pendant les dix premières années de service, puis le prolongement du trajet vers Timmins ou Cochrane par la suite.

Le retour d’un train comme le Northlander est l'une des promesses électorales de Doug Ford.

Le Northlander a effectué son dernier voyage en 2012 avant d’être démantelé par le gouvernement libéral de Dalton McGuinty. À l’époque, la province soutenait que le train coûtait trop cher en subvention et qu’il n’était qu'à moitié rempli lors de la plupart de ses voyages.

Une attente trop longue selon certains

Pour Éric Boutilier, qui milite depuis plusieurs années pour le retour des trains de passagers dans le Nord-Est de l'Ontario, l'annonce de mardi est un pas dans la bonne direction, mais l'attente est trop longue.

Éric Boutilier porte un béret et regarde la caméra.

Éric Boutilier est blogueur pour le site Northern Tracks et milite pour le retour d'un train de passagers dans le Nord.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Ça a pris trois ans pour se rendre à ce point. Je me demande ce que le gouvernement attend pour agir.

Une citation de :Éric Boutilier, résident de North Bay

Lucille Frith, coprésidente du groupe de défense du Réseau ferroviaire du Nord-Est de l'Ontario, partage l'impatience de M. Boutilier, mais reste optimiste.

Ce train est essentiel que ce soit pour les étudiants, pour des rendez-vous médicaux ou pour se rendre à l'aéroport, souligne-t-elle.

Le député néo-démocrate de Sudbury, Jamie West, rappelle dans un communiqué de presse, que le premier ministre Doug Ford avait promis le retour du Northlander avant la fin de son premier mandat.

Les libéraux ont supprimé le Northlander, effectuant des coupes qui ont laissé les habitants du Nord en plan, affirme M. West.

Mais Doug Ford et Vic Fedeli nous ont également laissé tomber - il s'avère que leur promesse électorale de rétablir le Northlander au cours de leur premier mandat n'était qu'une manœuvre électorale creuse

Une citation de :Jamie West, député provincial de Sudbury et critique en matière de Transports

M. West demande un plan clair pour le retour du train, avec des dates précises.

Le maire de North Bay, Al MacDonald, se réjouit de cette nouvelle annonce.

Al Macdonald regarde la caméra en souriant.

Le maire de North Bay, Al Macdonald, dit s'être battu contre la fermeture du Northlander en 2012.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Même s'il aimerait avoir un service à l’heure ou toutes les deux heures, une fois ou deux par jour, c’est mieux que rien, indique le maire.

Non rentable, mais d’intérêt public

L’analyse de rentabilité (Nouvelle fenêtre) indique que le projet n’est pas rentable sur une base strictement financière, mais souligne des avantages comme la qualité de vie, le développement économique et la durabilité environnementale.

On aura besoin de subventions pour appuyer les opérations, a concédé la ministre des Transports, Caroline Mulroney, en conférence de presse.

La mise en service du train pourrait nécessiter des subventions annuelles de l'ordre de 2,8 M $ à 20,5 M $ pendant les 15 premières années.

Il n’y a aucun train de passagers dans le monde qui soit rentable, mais ça profite aux citoyens et à l’environnement, ajoute le maire de North Bay, Al MacDonald.

En plus de fonds suffisants, le projet dépend d’une entente avec la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN) pour exploiter les subdivisions de Bala et de Newmarket entre Toronto et North Bay, peut-on lire dans l’analyse.

Vue extérieur des atelier de réparations de la Commission de transport Ontario Northland à North Bay en Ontario.

Certaines gares nécessiteront d'importantes rénovations avant d'être remises en services. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Nous avons des discussions à entamer avec CN et c'est pour ça que [le processus] va prendre un peu plus de temps, a expliqué Caroline Mulroney. Les discussions vont bien et c'est important d'avoir un partenariat avec CN pour aller de l'avant, a ajouté la ministre.

Dans son dernier budget dévoilé fin mars, le gouvernement a investi 5 M $ dans les travaux de planification et de conception d'un train entre Toronto et Cochrane.

Mi-mars, la Commission des transports Ontario Northland effectuait des tests de la voie ferrée entre Cochrane et North Bay.

Avec les informations de Bienvenu Senga

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !