•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rassemblement à l’île Saint-Quentin : aucune contravention remise par la police

La plage de l'île Saint-Quentin à Trois-Rivières.

La plage de l'île Saint-Quentin à Trois-Rivières. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Alexandre Duval

Radio-Canada

La directrice générale de la Corporation pour le développement de l’île Saint-Quentin estime que les rassemblements de la fin de semaine sont dus à une conjoncture de plusieurs éléments. Josée-Anne Labrousse cite le fait qu’il s’agissait d’un long week-end, que les températures chaudes sont arrivées tôt et que le déconfinement doit s’amorcer au cours des prochains jours.

La situation ne l'inquiète pas et ajoute que des débordements ont déjà été constatés à la plage par le passé. C’est un contexte particulier. C’est un événement isolé. Ce n’est pas représentatif de ce qu’est la vie à l’île Saint-Quentin, considère Josée-Anne Labrousse. Elle ajoute que les visiteurs ont laissé les lieux relativement propres.

La directrice générale ajoute que l’équipe de la corporation évalue les solutions possibles afin d’éviter de nouveaux débordements. Je ne veux pas qu’un cas isolé devienne la norme. On va travailler pour que ça ne se reproduise plus, assure-t-elle. Elle précise que tout le volet de la sécurité et prévention est en évaluation.

Aucun constat d'infraction

Des centaines de personnes se sont rendues à la plage de l’île Saint-Quentin lundi, jour de congé férié. Les policiers sont intervenus, mais n’ont pas remis de constats d’infraction.

Un peu avant 17 h, un citoyen a contacté la police de Trois-Rivières pour signaler un rassemblement illégal d'une trentaine de personnes sur la plage. Une fois arrivés sur place, les quatre agents ont constaté qu’il y avait une foule de 400 à 500 personnes sur la plage, surtout des jeunes.

Le sergent aux relations publiques de la police de Trois-Rivières, Luc Mongrain, affirme que le rassemblement avait des allures de beach party. Des gens étaient intoxiqués et plusieurs ne respectaient pas les mesures sanitaires.

Luc Mongrain affirme que l’application de mesures répressives, telles que des contraventions, aurait pu contribuer à faire dégénérer la situation. Les policiers ont donc opté pour faire de la sensibilisation, compte tenu le nombre [de policiers] versus le nombre de personnes présentes, indique-t-il. Les agents sont restés environ 1 h sur l’île.

Par la suite, vers 18 h 15, il y a eu un deuxième appel de citoyen à la police de Trois-Rivières, cette fois pour une bagarre sur l'île Saint-Quentin et la présence d'un homme possiblement armé.

Douze patrouilleurs se sont alors rendus sur place. Après avoir constaté que l’homme n’avait pas d'arme à feu, les policiers ont entrepris de disperser la foule. L’intervention policière s’est terminée vers 20 h, après que tout le monde a quitté les lieux.

Avec la capacité organisationnelle que nous avions à ce moment-là, on parle d’environ une douzaine de policiers versus 400 à 500 personnes, l’intervention a été orientée [dans le but] d’éviter tout débordement, de ne pas créer d’émeutes et de ne pas aggraver la situation.

Une citation de :Luc Mongrain, sergent aux relations publiques et communautaires à la police de Trois-Rivières

Le sergent Luc Mongrain juge que les policiers ont pris la bonne décision en optant pour d'autres stratégies que de délivrer des constats d'infraction.

En zone orange, les contacts sociaux non nécessaires ne sont pas autorisés, par exemple les rassemblements en famille ou entre amis, peut-on lire sur le site du gouvernement du Québec. La santé publique recommande aussi de maintenir une distance de 2 mètres entre les personnes résidant à des adresses différentes.

De voir des gens faire le party sur une plage en fin de journée, je me range du côté des gens qui ont été choqués de voir cela.

Une citation de :Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières

De voir que les gens persistent à vouloir se rassembler, alors que nous tous, on a fait des efforts collectifs, je vous dirais que c’est décevant, a déclaré le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, en entrevue à Toujours le matin.

Des camions-restaurants à l’île Saint-Quentin

Des camions de cuisine de rue pourraient faire leur apparition à l’île Saint-Quentin, à Trois-Rivières.

Le conseiller municipal et président de la Corporation pour le développement de l’île Saint-Quentin, Pierre-Luc Fortin, affirme qu’un appel d’offres a été lancé. Le fait d’être un commerce local et qui se soucie de l’environnement fait partie des critères qui pourraient aider des entreprises à remporter l’appel d’offres.

L’objectif est d’avoir un service de restauration mobile et diversifié, selon le conseiller du district des Estacades. Le nouveau pavillon des baigneurs n’aura d’ailleurs pas d’espace de restauration, a-t-il indiqué à l'émission Toujours le matin.

Par ailleurs, le camping sauvage est de retour sur l’île, dans le secteur des fougères. Quatorze emplacements sont disponibles.

Pierre-Luc Fortin affirme que la corporation souhaite ajouter d’autres formules dans les prochaines années, comme du prêt-à-camper ou l’installation de plateformes.

Avec les informations de Marilyn Marceau et de Raphaëlle Drouin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !