•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Certains Ontariens reçoivent leur 2e dose d'AstraZeneca cette semaine

Un infirmier prépare une dose de vaccin.

L'Ontario n'administre plus le vaccin d'AstraZeneca en tant que première dose en raison du risque de thrombose qui y est lié.

Photo :  CBC / Evan Mitsui

La Presse canadienne

Des résidents de l'Ontario qui ont reçu une première dose du vaccin d'Oxford-AstraZeneca contre la COVID-19 à la mi-mars ont la possibilité de recevoir leur seconde injection cette semaine.

Les autorités ontariennes cherchent à écouler un stock de 45 000 doses de ce vaccin avant leur date de péremption à la fin du mois.

Les personnes visées en premier par cette seconde ronde d'inoculation sont celles qui ont reçu le vaccin d'Oxford-AstraZeneca entre les 10 et 19 mars dans des pharmacies dans le cadre d'un projet pilote à Toronto, Windsor et Kingston et dans certains bureaux de médecins de l'Ontario.

Certaines pharmacies à Kingston et à Toronto ont déjà commencé à offrir ces deuxièmes doses, confirme le ministère de la Santé. Les cabinets de médecins doivent contacter les patients admissibles pour qu'ils prennent rendez-vous, ajoute le Ministère.

Même si l'intervalle recommandé entre les deux injections est d'au moins 12 semaines, la seconde dose est offerte à ces personnes 10 semaines après la première.

Le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, le Dr David Williams, assure que cet intervalle réduit est sans danger et qu'il offre une solide protection contre la COVID-19.

Une dizaine de milliers d'autres doses d'Oxford-AstraZeneca expireront dans environ un mois.

L'Ontario a aussi accès à des dizaines de milliers de doses supplémentaires de ce vaccin actuellement en stockage.

Près d’un million d’Ontariens de 40 ans et plus ont reçu une première dose du vaccin d’AstraZeneca entre le 10 mars et le 11 mai, selon le gouvernement Ford.

Le vaccin d'Oxford-AstraZeneca a été lié à des cas rares de thromboses pouvant être fatales, ce qui a incité plusieurs provinces du Canada y compris l'Ontario à cesser de l'utiliser pour la première dose. Le risque de thrombose après la deuxième dose est beaucoup plus faible, de l'ordre de 1 sur 600 000, selon la province.

Les Ontariens qui ont reçu leur première dose du vaccin d'Oxford-AstraZeneca après le 19 mars doivent eux aussi pouvoir prendre rendez-vous bientôt pour la deuxième, mais aucun détail n'a été dévoilé par les autorités pour l'instant.

On ne sait pas combien de temps devront attendre ceux qui optent plutôt pour un vaccin à ARN (Pfizer ou Moderna) comme deuxième dose.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !