•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La campagne de vaccination ouverte aux 12 ans et plus au Québec

Un homme et un garçon marchent.

Un homme et un garçon marchaient ce week-end en direction du centre de vaccination de l’aréna Bill-Durnan, à Montréal.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

Les Québécois âgés de 12 à 17 ans peuvent désormais prendre rendez-vous pour se faire vacciner contre la COVID-19.

La campagne de vaccination s'élargit officiellement aux adolescents à partir d'aujourd'hui. Mais déjà, des jeunes ont pu se faire administrer une première dose pendant le long week-end, à la clinique de l'aréna Bill-Durnan à Montréal, par exemple.

Selon Francine Dupuis, PDG adjointe du CIUSSS de l'Ouest-de-l'île-de-Montréal, 340 doses de vaccin ont ainsi été offertes à des adolescents, samedi. Dimanche, 593 adolescents ont été vaccinés, contre 856 lundi.

Ça va en augmentant; on ne l'avait pas prévu, a-t-elle déclaré à Tout un matin, sur ICI Première.

En fonction de notre expérience accumulée depuis le début de la campagne de vaccination, nous avons cherché à aller vers des modèles hybrides : avec rendez-vous, sans rendez-vous, dans les écoles, dans des cliniques éphémères... on cherche à rejoindre les gens de différentes façons.

En fin de semaine, nous nous sommes dit : "S'il vient des ados, on va les prendre."

Une citation de :Francine Dupuis, PDG adjointe du CIUSSS de l'Ouest-de-l'île-de-Montréal

Les adolescents ont bien hâte d'aller au soleil, de se voir, de faire des activités, souligne-t-elle, et pour cela, ils savent qu'ils doivent être vaccinés.

Si l'enthousiasme des jeunes pour la vaccination est beau à voir, y compris dans les cliniques offrant des doses sans rendez-vous, la priorité va aux plages offertes via le système Clic Santé, a précisé Mme Dupuis.

Cette dernière a ajouté qu'il ne faut pas non plus oublier les démarches lancées pour offrir les deuxièmes doses de vaccin aux personnes âgées vivant en CHSLD et en résidence d'abord, et au reste de la population ensuite. Et que le réseau de la santé dépend toujours des arrivages de doses de vaccin en provenance de l'étranger.

C'est un équilibre très fragile à garder pour ne pas donner des rendez-vous qui finissent par être annulés [...] et pour protéger les clientèles vulnérables, a indiqué Mme Dupuis.

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Blitz dans les écoles

Les efforts de vaccination destinés aux adolescents se concentreront en milieu scolaire durant les semaines du 7 et du 14 juin.

Les élèves pourront alors se faire conduire dans des centres de vaccination par transport scolaire et des cliniques mobiles seront ouvertes à même les établissements scolaires, selon les régions.

Les adolescents âgés de 14 ans et plus peuvent consentir au vaccin par eux-mêmes, mais ceux âgés de 12 et 13 ans doivent obtenir l'autorisation d'un parent ou d'un tuteur légal. Les écoles doivent fournir un formulaire à signer à cet effet.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, s'est donné pour objectif que tous les jeunes admissibles puissent recevoir une première dose d'ici le 23 juin, et une seconde dose avant la prochaine rentrée scolaire.

Les jeunes doivent avoir 12 ans ou plus au moment de la vaccination, peut-on lire sur le site web du gouvernement. Ceux qui célébreront bientôt leur 12e anniversaire pourront se faire vacciner au cours de l'été.

À l'heure actuelle, seul le vaccin à ARN messager développé par Pfizer est autorisé par Santé Canada pour ce groupe d'âge.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure.

Une deuxième dose plus vite?

À voir le succès de la campagne de vaccination au Québec, et dans une perspective de disponibilité des vaccins, faut-il offrir la deuxième dose plus rapidement, notamment aux personnes vulnérables?

La position de la santé publique du Québec, c'est de vacciner le plus grand nombre de gens, le plus rapidement possible, pour atteindre l'immunité de groupe, a affirmé Mme Dupuis.

Celle-ci a toutefois précisé que les autorités sanitaires étaient sensibles au fait que les personnes âgées vulnérables doivent être priorisées. C'est pour ça que la santé publique a autorisé l'octroi de la deuxième dose pour les personnes âgées.

En date de dimanche, 4 997 234 doses de vaccin avaient été administrées, une hausse de 66 592 par rapport à la veille.

Au total, 55,2 % de la population du Québec a reçu au moins une dose.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !