•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bal des allergies est en avance cette année

Une personne éternue en passant à proximité d'un arbre à fleurs.

La crise du climat a des conséquences sur les allergies saisonnières, car elle allonge la période de pollinisation, ce qui augmenter la quantité de pollen dans l’air.

Photo : iStock

Radio-Canada

Est-ce que le pollen vous mène la vie dure? En raison du printemps hâtif, les allergies saisonnières sont particulièrement fortes cette année. Selon des pharmaciens de la région, dès la mi-mars, certaines personnes présentaient des symptômes liés aux allergies.

Habituellement, les premiers symptômes apparaissent vers la fin du mois d’avril, notamment pour les personnes craignant le contact avec le pollen.

Le pharmacien Yann Gosselin-Gaudreault remarque que le vent joue aussi un rôle important cette année.

En fait il y a deux choses cette année, oui le beau temps est arrivé de façon précoce, mais il y a aussi le fait qu'il fait beau, quand il vente et qu'il fait soleil, les allergènes ont tendance à plus voyager, donc à plus créer de symptômes que les journées qui sont pluvieuses, où là, les allergènes tombent au sol, indique-t-il.

Si pour certains les allergies ne représentent que des démangeaisons à la gorge et aux yeux, pour Arthur Mary, les symptômes le conduisent régulièrement à l’hôpital en raison de graves réactions.

Un homme devant le micro de Radio-Canada

Arthur Mary doit se rendre plusieurs fois par semaine aux urgences afin de réduire ses symptômes allergiques, qui prennent des formes très violentes.

Photo : Radio-Canada / Titouan Bussières

J'ai proposé d'aller faire un soccer avec des amis, et directement déjà en arrivant là-bas, le plein air, le vent, j'ai senti le pollen sur mes yeux. En rentrant [le soir] j'ai prévenu ma blonde que le lendemain matin il fallait se lever tôt pour m'emmener aux urgences, je le sentais venir. Et ce matin c'était ça, je me lève, je me prépare, et directement on court aux urgences, explique le jeune homme.

Réduire les risques d’allergie

Il y a plusieurs techniques pour réduire les allergies saisonnières. Par exemple, on peut garder les portes et les fenêtres fermées pour éviter l'entrée des pollens dans la maison. Il faut aussi éviter de laisser sécher le linge à l'extérieur, surtout les draps, selon le Dr Dany Harvey spécialiste en allergies.

Le Dr Dany Harvey en entrevue à Radio-Canada.

Le Dr Dany Harvey est pédiatre spécialiste en allergies.

Photo : Radio-Canada / Titouan Bussières

Actuellement, ce sont les pollens provenant des arbres qui sont dans les airs, et ces pollens vont bientôt disparaître pour laisser place aux graminées dans les prochains jours. Ensuite, ce sera au tour de l'herbe à poux qui peut durer jusqu'au premier gel, à l'automne.

D'après un reportage de Titouan Bussière

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !