•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avion intercepté au Bélarus : réunion d'urgence de l'OACI cette semaine à Montréal

Entrée du siège de l'OACI, à Montréal.

L'OACI se réunira dans la foulée de l'interception du vol de Ryanair au-dessus du Bélarus.

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Agence France-Presse

L'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) va convoquer une réunion d'urgence de son organe directeur jeudi, après l'interception d'un vol commercial de Ryanair par le Bélarus, a annoncé lundi l'agence onusienne.

Le président du Conseil de l'OACI a convoqué une réunion d'urgence des 36 représentants diplomatiques du Conseil le 27 mai suite à l'incident impliquant le vol Ryanair FR4978 dans l'espace aérien du Bélarus, a tweeté l'agence basée à Montréal, sans autres précisions.

La veille, l'agence, qui n'a aucun pouvoir réglementaire, s'était dite fortement préoccupée par l'atterrissage apparemment forcé d'un vol Ryanair et de ses passagers qui pourrait contrevenir à la Convention de Chicago régissant l'aviation civile.

Plusieurs capitales européennes et des compagnies aériennes ont mis lundi sur liste noire l'espace aérien du Bélarus, sous pression croissante après l'interception d'un vol commercial de la compagnie Ryanair à bord duquel se trouvait un dissident qui a été arrêté.

Accusé de piraterie, voire de terrorisme d'État, le Bélarus, ex-république soviétique aux portes de l'Union européenne (UE), a reçu le soutien de son allié russe et a assuré avoir agi en toute légalité.

L'OACI a pour mission d'édicter les règles régissant le transport aérien civil, mais elle n'a aucun pouvoir de sanctions. En cas de violation avérée des règles internationales, son rôle consiste à aider les pays qui le voudraient à mener les discussions, à prononcer les condamnations, à appliquer les sanctions, etc., conformément à la Convention de Chicago, rappelle l'agence sur son site.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !