•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gel surprend des producteurs agricoles au nord du Lac-Saint-Jean

Un plant de maïs touché.

Ce plant de maïs sur le champ d'un cultivateur du Saguenay-Lac-Saint-Jean a été endommagé par le gel.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Morissette

Radio-Canada

Plusieurs producteurs agricoles au nord du Lac-Saint-Jean ont eu la désagréable surprise de constater que le gel avait fait son œuvre dans la nuit de dimanche à lundi. Du frimas s’est déposé au sol puisque le mercure est descendu sous le point de congélation.

La situation est de mauvais augure pour les plants qui venaient de sortir de terre.

Le président régional de l’Union des producteurs agricoles (UPA), Mario Théberge, affirme que le gel a touché les secteurs de Normandin, Albanel, Dolbeau-Mistassini, jusqu’à Saint-Augustin.

On peut déjà présumer qu’on aura des pertes significatives localisées.

Une citation de :Mario Théberge, président régional, UPA

Il ajoute que certains types de récoltes sont plus à risque que d’autres. On pense que ça peut être très problématique pour les bleuets, pour les producteurs qui avaient semé du maïs, pour le canola et le soya.

Les producteurs avaient pu profiter d’un printemps hâtif et de belles conditions pour semer. La croissance et la floraison de certains plants avaient été fortement favorisées par la chaleur et le temps sec. La plupart des producteurs étaient loin de se douter qu’un gel tardif comme celui-ci pouvait encore survenir.

Mario Théberge mentionne que les producteurs devront évaluer les pertes dans les prochains jours. Des demandes seront par la suite acheminées à la Financière agricole, mais les dédommagements sont encore incertains.

Plus de peur que de mal à Hébertville

Dans les champs du producteur de grains William Van Tassel situé à Hébertville, le gel n'a pas été trop dur, car les cultures les plus à risque ne sont pas encore sorties de terre.

Une pousse de soja qui se rétracte.

Le gel n'a pas endommagé ce plant de soja.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Morissette

La culture la plus propice à geler pour moi c'est le soja, mais il commence à peine à sortir donc il n'y a pas de problème. Le maïs pourrait être une autre plante qui pourrait geler, mais son point de croissance est sous terre donc même si ça gèle ça peut redécoller. Mais c'était pas assez froid. J'ai regardé ce matin et normalement il a passé à travers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !