•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rivière-du-Loup sous le choc de la mort de Michel Morin

Michel Morin.

Michel Morin était porté disparu depuis samedi soir (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les réactions à l'annonce de la mort de Michel Morin sont nombreuses, lundi matin. L’ancien maire de Rivière-du-Loup a été retrouvé sans vie dimanche, près du lac Noir de Saint-Athanase.

Michel Morin a probablement été victime d’un malaise, selon la Sûreté du Québec (SQ).

La classe politique en deuil

Bernard Généreux, député fédéral de Montmagny—L'Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup, s'attriste de la perte de Michel Morin, pour qui il avait une grande estime.

Le député de Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, Bernard Généreux.

Le député de Montmagny—L'Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup, Bernard Généreux (archives).

Photo : Facebook/Bernard Généreux

Malgré leurs différentes convictions politiques, M. Généreux soutient que l’ancien maire a beaucoup donné à sa ville.

Il avait l'environnement à cœur, ça c'est sûr. Non seulement l'environnement de sa ville, mais aussi son environnement familial. Je pense que c'est un homme de famille, un homme très apprécié de toute la population. Il a fait de très belles choses pour Rivière-du-Loup, je pense qu'on va garder un très bon souvenir de lui.

Le député de Rivière-du-Loup—Témiscouata, Denis Tardif, est quant à lui sous le choc à la suite de la confirmation du décès de Michel Morin.

Denis Tardif en conférence de presse à Rivière-du-Loup.

Selon Denis Tardif, la mort de Michel Morin représente une énorme perte pour la région du Bas-Saint-Laurent (archives).

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Je suis profondément bouleversé. Je perds un ancien collègue, un collaborateur, mais je perds surtout et avant tout un ami. Un ami profondément humain. Michel était un homme engagé, avec une force de travail énorme. Je n'ai pas souvent rencontré une force de travail comme cet homme-là, explique M. Tardif.

La mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet, se dit consternée face à la nouvelle de la mort de celui qui a siégé à la tête de la Ville de 2007 à 2013.

Vous savez aujourd'hui, on vient de perdre un grand visionnaire de Rivière-du-Loup pour le développement durable. M. Morin était vraiment un convaincu, un convaincant, un militant. C'est un homme de grande valeur qu'on vient de perdre aujourd'hui, sincèrement, a exprimé la mairesse.

La mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet.

La mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet (archives).

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

J’invite les Louperivois à marquer une pause pour souligner le départ d’un homme dévoué et immensément fier de sa ville, qui est parti beaucoup trop tôt, ajoute-t-elle.

La façade de l'hôtel de ville de Rivière-du-Loup.

Afin de lui rendre hommage, les drapeaux devant l’hôtel de ville de Rivière-du-Loup seront en berne pendant au moins sept jours (archives).

Photo : Radio-Canada

Le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, Michel Lagacé, est lui aussi attristé d'apprendre la mort de celui qu'il considérait comme son ami.

Je dirais que c'était quelqu'un qui était très intense. Chaque fin de semaine, il souhaitait des réponses pour un suivi de dossier. C'était quelqu'un de très déterminé par rapport au travail, il avait besoin de comprendre. C'était une personne qui méritait d'être connue. Plus on le connaissait, plus on l'appréciait.

Le président de la SÉMER, Michel Lagacé.

Le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, Michel Lagacé (archives).

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Le directeur général du Cégep de Chicoutimi, André Gobeil, a eu l'occasion de côtoyer Michel Morin lorsqu'il dirigeait le service de formation continue du Cégep de Rivière-du-Loup.

André Gobeil en entrevue.

André Gobeil se souvient de Michel Morin comme un étant un homme d'action (archives).

Photo : Radio-Canada

Ils y ont travaillé ensemble dans le cadre du projet Living Lab en innovation ouverte (LLiO), dont M. Morin contribuait à titre de chercheur et chargé de projet.

Je pense que c'est une perte pour la région, parce que toute la transformation du Bas-Saint-Laurent, ça a été un des apôtres de cette transformation-là. C'était un agent actif de cette transformation-là, a souligné M. Gobeil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !