•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une double dose de vaccin efficace contre le variant indien, selon une étude

Matt Hancock.

Le ministre britannique de la Santé Matt Hancock lors d'une conférence de presse le 19 mai 2021 à Londres.

Photo : Getty Images

Reuters

Les autorités britanniques, qui s'inquiétaient de la propagation ces dernières semaines du variant dit indien du nouveau coronavirus, ont été rassurées samedi par la publication de nouvelles données montrant qu'une double dose de vaccin contre la COVID était efficace contre cette mutation.

Selon une étude de Public Health England, le vaccin Pfizer-BioNTech est efficace à 88 % contre une forme symptomatique de la maladie provoquée par le variant B.1.617.2 deux semaines après l'administration d'une deuxième dose, à comparer à un taux d'efficacité de 93 % pour le variant B.1.1.7 dit du Kent.

Avec le vaccin d'AstraZeneca, le taux d'efficacité face au variant indien est de 60 % contre 66 % pour le variant du Kent, précise l'agence sanitaire anglaise.

Je suis de plus en plus confiant dans le fait que nous tiendrons notre feuille de route, car ces données montrent que le vaccin, après deux doses, fonctionne tout aussi efficacement [contre le variant indien].

Une citation de :Matt Hancock , ministre britannique de la Santé
Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Le calendrier de déconfinement élaboré par le gouvernement de Boris Johnson prévoit la levée totale des restrictions sociales à partir du 21 juin en Angleterre, la seule nation du Royaume-Uni où il est compétent en matière de santé.

Matt Hancock a cependant précisé qu'il était absolument vital d'administrer deux doses de vaccin, l'efficacité contre le variant B.1.617.2 n'étant que de 33 % en cas d'injection d'une seule dose de l'un ou l'autre vaccin, contre 50 % pour le variant anglais, selon l'étude de Public Health England.

Le premier ministre britannique Boris Johnson a ordonné récemment une accélération de l'administration d'une seconde dose de vaccin aux plus de 50 ans et aux personnes de tous âges cliniquement vulnérables.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !