•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Premières visites à l’extérieur dans les foyers de soins ontariens

Une femme âgée et son fils regardent quelqu'un qui parle lors d'une rencontre familiale.

Joan Rickard, qui vit en résidence, a pu revoir son mari, son fils et sa belle-fille tous ensemble pour la première fois depuis des mois.

Photo : Radio-Canada / Zacharie Routhier

Radio-Canada

Des proches de résidents de centres de soins de longue durée ont enfin pu les visiter, après des mois de séparation.

La province a annoncé vendredi que les amis et membres de familles des pensionnaires qui ne sont pas des proches qui prodiguent des soins essentiels sont maintenant autorisés à venir les rencontrer à l’extérieur, deux à la fois.

Cette annonce a donné peu de temps aux foyers pour se préparer.

Le directeur du centre Finlandia Village de Sudbury avait prévu que la journée serait occupée, mais s’attendait à ce que tout se passe bien.

Le directeur de Finlandia Village, David J. Munch, en entrevue.

David J. Munch raconte que les résidents veulent que la vie reprenne son cours.

Photo : Radio-Canada / Zacharie Routhier

Les familles sont très excitées; elles veulent rendre visite aux pensionnaires, a déclaré David J. Munch.

Elles veulent leur parler, elles veulent venir voir de leurs propres yeux.

Une citation de :David J. Munch, directeur, Finlandia Village

Les 400 pensionnaires du centre ont tous eu la possibilité de recevoir leurs deux doses de vaccin contre la COVID-19. Ils souhaitent tous voir un retour à la normale, constate-t-il.

Le temps gris, samedi matin, n’a pas rebuté les Rickard, qui ont été les premiers de la journée à se réunir à Finlandia Village.

Les parents de Greg Rickard vivent à deux endroits différents : l’un dans un centre de soins prolongés, l’autre dans une maison de retraite, dans une autre ville.

C’est tout un défi, constate-t-il. Pouvoir être tous ensemble rend les choses tellement plus douces.

Son père espère que la vraie vie reprendra et que les visites à l’intérieur seront bientôt autorisées. Je veux la serrer bien fort dans mes bras, dit Desmond Rickard, en regardant sa femme.

Pour le moment, il faut toutefois respecter les directives de la province, se voir dehors et rester à deux mètres de distance.

D’après les informations de Zacharie Routhier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !