•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mouvement de solidarité mondial en faveur de la cause palestinienne

Un protestataire tient dans sa main un drapeau palestinien.

Malgré l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas, la cause palestinienne a été au coeur de plusieurs manifestations dans le monde.

Photo : Reuters / BENOIT TESSIER

Radio-Canada

Des manifestations en appui au peuple palestinien ont eu lieu samedi dans plusieurs pays, quelques jours après l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu qui a mis fin jeudi à 11 jours d'affrontements meurtriers entre Israël et le Hamas, le mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza.

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées en France pour réitérer leur soutien aux Palestiniens.

Ce n'est pas parce qu'il y a un cessez-le-feu que la question est résolue. Cette lutte concerne toutes les personnes attachées aux valeurs de justice, de dignité et de droit, a dit à l'AFP Bertrand Heilbronn, le président de l'Association France Palestine Solidarité (AFPS) à l'origine du rassemblement parisien avec plusieurs autres associations et organisations.

À Paris, la mobilisation a été limitée à un rassemblement place de la République par la préfecture de police, qui n'a pas voulu d'un défilé et avait interdit les manifestations du précédent week-end.

Palestine vivra, Palestine vaincra!, Israël assassin, Macron complice!, Nous sommes tous des Palestiniens, a scandé la foule au-dessus de laquelle flottaient des drapeaux palestiniens.

Selon le syndicat CGT, dont le secrétaire général Philippe Martinez était présent, de 3000 à 4000 personnes ont participé au rassemblement dans la capitale française.

Des centaines de personnes sont massées autour d'un drapeau géant.

Des manifestants propalestiniens se sont réunis à la place de la République samedi, à Paris.

Photo : Reuters / BENOIT TESSIER

D'autres rassemblements et défilés se sont déroulés en France. Environ 1100 personnes ont manifesté à Lyon, selon la préfecture du département, soit autant que le samedi précédent. Une minute de silence a été observée pour les familles endeuillées à Gaza, tandis que le cortège progressait, encadré par un important dispositif policier.

À Strasbourg, ils étaient moins de 1000. Les Palestiniens ont le droit de vivre en paix et d'avoir un État. Israël nous prive de nos droits, de nos maisons. Je suis palestinien, je n'ai plus le droit d'aller en Palestine, ma famille a tout perdu, a témoigné auprès de l'AFP Imad Deaibis, 28 ans.

À Lille, environ 1000 manifestants, selon les organisateurs, 650 selon une source policière, ont marché derrière une banderole Contre la colonisation, l'occupation militaire et l'apartheid appelant au boycott d'Israël. Ils étaient également plusieurs centaines à Toulouse et à Montpellier, dans le Sud, ainsi qu'à Saint-Étienne et à Annecy, dans le Centre-Est.

Une femme lève les bras et brandit une pancarte invitant à la libération de la Palestine.

Une manifestation propalestinienne a eu lieu à Londres, au Royaume-Uni.

Photo : Reuters / TOBY MELVILLE

Au Royaume-Uni, des milliers de personnes ont défilé dans les rues de Londres et d’autres villes britanniques pour protester contre les frappes israéliennes sur la bande de Gaza.

Les manifestants ont réclamé des sanctions internationales contre Israël. Certains participants étaient enveloppés du drapeau palestinien. D’autres ont déclenché des fusées éclairantes de couleur rouge et verte.

Puis, certains ont brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire Libérez la Palestine, Arrêtez de bombarder Gaza et Sanctions contre Israël.

Mise en garde de Merkel

La chancelière Angela Merkel a mis en garde contre des débordements racistes ou antisémites au cours de manifestations en faveur de la cause palestinienne en Allemagne, où de nouveaux rassemblements sont prévus ce week-end.

Ceux qui portent la haine contre les juifs dans la rue, ceux qui incitent à la haine raciale, sont hors de notre loi fondamentale, a prévenu Mme Merkel. De tels actes doivent être punis de manière conséquente, a-t-elle insisté.

L'Allemagne a connu sur son sol plusieurs manifestations consécutives à l'escalade des violences ces deux dernières semaines entre Israël et le Hamas palestinien. Il y a une semaine, une soixantaine de personnes avaient été interpellées et une centaine de policiers blessés dans de violents affrontements pendant une manifestation pour la cause palestinienne à Berlin.

Une femme tient un drapeau palestinien.

Une manifestation a également eu lieu à Berlin, en Allemagne, samedi.

Photo : Reuters / CHRISTIAN MANG

Auparavant, des manifestants avaient scandé des slogans antisémites, brûlé des drapeaux israéliens et endommagé l'entrée d'une synagogue par des jets de pierres à l'occasion de différents rassemblements en Allemagne, des actes déjà fermement condamnés par le gouvernement.

Pour le long week-end de la Pentecôte, plusieurs manifestations sont de nouveau programmées dans la capitale et d'autres villes.

Dans ce contexte tendu, un Berlinois de confession juive a déclaré avoir été agressé samedi à Berlin par trois hommes dont l'identité reste inconnue, a annoncé la police. Les faits présumés se sont déroulés dans la nuit de vendredi à samedi. L'homme âgé de 41 ans, qui portait une kippa, a affirmé avoir été insulté, puis frappé au visage, après quoi ses agresseurs ont pris la fuite.

L'Allemagne s'inquiète d'une résurgence de l'antisémitisme, suscitée notamment par l'extrême droite. La communauté juive, en pleine renaissance depuis la réunification allemande et l'arrivée de centaines de milliers de juifs de l'ex-Union soviétique, a en outre montré du doigt l'antisémitisme prévalant dans certains cercles musulmans.

Appel à poursuivre Israël

Les députés de Mauritanie ont adopté samedi une résolution appelant la Cour pénale internationale (CPI) à poursuivre des responsables israéliens pour génocide contre le peuple palestinien, après les récents affrontements meurtriers entre Israël et le mouvement palestinien Hamas.

L'Assemblée nationale considère l'agression sioniste continue contre le peuple palestinien comme l'un des pires crimes de génocide et appelle la CPI à poursuivre les personnes impliquées dans cette agression, indique le texte consulté par l'AFP.

Selon Mohamed Ould Rzeizime, un député de l'Union pour la République (UPR), le parti au pouvoir, la résolution a été adoptée à l'unanimité.

La chambre unique du Parlement mauritanien, qui compte 157 sièges, appelle les parlements frères, arabes, africains et islamiques et ceux des pays amis dans le monde à prendre toutes les mesures susceptibles d'aider à la protection du peuple palestinien et à défendre sa juste cause.

Les députés mauritaniens saluent dans leur résolution la victoire éclatante obtenue par la résistance palestinienne contre l'ennemi sioniste et y voient le couronnement inéluctable de sa lutte contre l'occupation.

Cette résolution, qui a une valeur symbolique et n'engage pas le gouvernement, a été votée trois jours après une grande marche en soutien aux Palestiniens, organisée mercredi par les partis de la majorité et de l'opposition.

Des gens sont massés devant une mosquée et brandissent des drapeaux palestiniens.

Une manifestation a eu lieu vendredi à Tripoli, en Libye.

Photo : Reuters / HAZEM AHMED

Des manifestations ont également eu lieu en Libye. Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées vendredi à Tripoli en soutien aux Palestiniens, après l'entrée en vigueur du cessez-le-feu.

Sionistes, dégagez!, À bas Israël, Avec notre âme et notre sang, nous défendrons Al-Aqsa (mosquée à Jérusalem), ont notamment scandé les manifestants, brandissant des drapeaux palestiniens et libyens, tandis que des poèmes et des chants étaient diffusés par haut-parleurs.

Non à la normalisation des relations diplomatiques avec Israël, la Palestine est une cause sacrée, ont également lancé des manifestants, rassemblés place des Martyrs, vaste esplanade bordée de palmiers et de bâtiments à l'architecture italienne au coeur de Tripoli.

La Libye, plongée dans le chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, n'entretient pas de relations diplomatiques avec l'État hébreu.

Avec les informations de Agence France-Presse, Reuters, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !