•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des lézards envahissants aperçus dans la région sud des îles Golfe

Un lézard des murailles sur une pierre.

Le lézard des murailles a été introduit dans le sud de l'île de Vancouver en 1967. On estime maintenant qu'ils se comptent par centaines de milliers.

Photo : Shutterstock

Radio-Canada

Les Britanno-Colombiens ont été soumis à des restrictions de voyage ce printemps, mais cela ne semble pas avoir empêché quelques reptiles du Grand Victoria de se faufiler à bord d'un traversier.

Originaire d'Italie, le lézard des murailles est apparu pour la première fois dans le sud de l'île de Vancouver à la fin des années 1960, lorsque quelques-uns ont été relâchés à Saanich.

Maintenant, selon un expert, la population de la Colombie-Britannique a explosé et compte environ 700 000 individus. Au cours des dernières semaines, des observations ont été signalées sur les îles Salt Spring et Pender pour la première fois.

Gavin Hanke, conservateur de la zoologie des vertébrés au Musée Royal de la Colombie-Britannique, dit que l'impact des lézards sur l'écosystème naturel n'a pas été largement étudié, mais qu'ils ont été aperçus en train de manger des abeilles maçonnes et des couleuvres jarretelles nouveau-nées.

Nous aurions dû les éradiquer dans les années 1970, regrette M. Hanke. Nous sommes bien au-delà de l'éradication maintenant.

Les lézards, qui peuvent mesurer jusqu'à 21 centimètres de long, ont des écailles à l'avant et à l'arrière de leur corps. Les femelles sont gris-brun avec un motif moucheté vert clair et les mâles peuvent avoir des taches noires et vertes sur le dos.

On peut les trouver en train de se prélasser sur des rochers au soleil ou de courir dans les hautes herbes. Ils aiment aussi se tenir sur des clôtures, des parois rocheuses et des tas de bois.

M. Hanke dit que certains propriétaires fonciers de Saanich estiment avoir environ 5000 lézards vivant sur leurs terres.

Signaler la présence du lézard

On ne sait pas comment les lézards se sont rendus aux îles Salt Spring et Pender, mais M. Hanke a quelques théories. Les méthodes courantes de déplacement sont le matériel de camping, les charges de bois de chauffage ou même un enfant qui en a attrapé un et qui veut un animal de compagnie.

Les œufs peuvent également voyager dans des pots de fleurs, où ils peuvent éclore s'ils ne sont pas dérangés. Le lézard des murailles commun peut pondre plusieurs lots d'œufs par an.

Il n'y a pas de plan de gestion gouvernemental pour ce reptile actuellement, dit M. Hanke. La meilleure chose que les gens peuvent faire en ce moment, selon lui, est d'en signaler leur présence lorsqu'ils en voient. Pour signaler une observation, visitez inaturalist.org (Nouvelle fenêtre).

Avec les informations de l'émission On The Island

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !