•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Netflix aimerait intégrer le marché des jeux vidéo

Ottawa tente de soumettre les diffuseurs de contenus numériques à la Loi sur la radiodiffusion. Le gouvernement veut notamment améliorer les chances que soient découverts des contenus canadiens.

L'abonnement au nouveau service de Netflix, toujours au stade embryonnaire, pourrait s'apparenter au service Apple Arcade, qui donne un accès illimité à une sélection de jeux vidéo.

Photo : AFP / Elise Amendola

Agence France-Presse

Le géant américain de la diffusion Netflix cherche à embaucher une personne qui sera chargée des jeux vidéo afin de diversifier ses activités et d'investir dans un secteur particulièrement lucratif, selon un article publié vendredi par le site The Information.

Le groupe californien a déjà mené des entretiens avec plusieurs vétérans de l'industrie en vue du lancement d'un nouveau service, indique le site de presse spécialisé, qui cite des sources proches du dossier.

L'abonnement pourrait s'apparenter au service Apple Arcade, qui donne un accès illimité à une sélection de jeux vidéo. Comme pour ses films et séries, Netflix souhaiterait par ailleurs ne pas diffuser la moindre publicité, rapporte The Information.

Le projet semble pour l'heure n'en être qu'à un stade embryonnaire, la plateforme n'ayant par exemple pas décidé si elle comptait développer ses propres jeux ou héberger les créations d'éditeurs tiers.

Un marché de 300 milliards de dollars

Les ambitions de Netflix dans le jeu vidéo indiquent toutefois une volonté de s'aventurer au-delà de son cœur d'activité et de participer à un marché qui représente plus de 300 milliards de dollars de recettes au niveau mondial, selon une étude publiée fin avril par le cabinet de conseil Accenture.

Nous élargissons continuellement notre offre, des séries aux documentaires, films, créations originales dans des langues locales et téléréalité, a indiqué un porte-parole de Netflix à l'AFP.

Nos membres peuvent aussi bénéficier d'une connexion plus directe avec les histoires qu'ils aiment grâce à des programmes interactifs comme Bandersnatch et You vs. Wild ou des jeux basés sur Stranger Things, La Casa de Papel et À tous les garçons, a-t-il ajouté. Nous sommes enthousiastes à l'idée d'en faire plus avec le divertissement interactif.

Le patron de Netflix, Reed Hastings, a affirmé à plusieurs reprises que les principales entreprises concurrentes à la sienne n'étaient pas seulement les autres grands noms de la diffusion en continu, comme HBO, Hulu ou Disney+, mais également diverses plateformes de divertissement accessibles depuis chez soi ou sur son mobile.

Nous rivalisons [avec d'autres] de manière extrêmement large, avait par exemple expliqué M. Hastings à des analystes en octobre dernier lors de la présentation des résultats trimestriels de Netflix. Nous sommes en compétition pour capter l'attention aussi bien face à TikTok et YouTube que face à HBO et Fortnite, le célèbre jeu édité par Epic Games.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !