•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Centre culturel islamique de La Pocatière donne à Moisson Kamouraska

Nawal Tamou Elmquirmi remet un chèque de 1010 $ à Mireille Lizotte. Les deux sourient à la caméra.

Nawal Tamou Elmquirmi (à gauche) remet un montant de 1010 $ à la directrice générale de Moisson Kamouraska, Mireille Lizotte (à droite).

Photo : Maxime Paradis / Le Placoteux

C'est à la fin du ramadan que les personnes de confession musulmane font don de la Zakat Al-Fitr, une aumône. Cette année, les membres du Centre culturel islamique de La Pocatière ont choisi de faire un don de 1010 $ à Moisson Kamouraska.

Le Centre culturel islamique pocatois n'a que quelques mois. Né en pleine pandémie, il souhaite tout de même s'implanter dans sa communauté.

La chargée des communications du Centre, Nawal Tamou Elmquirmi, est d'avis que l'aumône à Moisson Kamouraska était pratiquement inévitable.

Dans notre religion, il faut toujours donner au plus proche avant d'aller voir plus loin, souligne-t-elle.

Nous sommes très fiers de faire partie de la communauté pocatoise. Et elle nous le rend bien.

Une citation de :Nawal Tamou Elmquirmi, chargée des communications du Centre culturel islamique de La Pocatière

Nawal Tamou Elmquirmi admet que c'est un moment plutôt particulier pour qu'un Centre culturel voit le jour. En même temps, comme nous sommes tous bénévoles, ça nous donne le temps de bien planifier nos activités, sous-pèse la chargée des communications.

Même si elle aurait aimé que le Centre soit plus actif à ses débuts, les mesures sanitaires ont eu pour effet de baisser les attentes des membres. Mais je vous dirais que jusqu'à maintenant, les activités que nous avons réalisé, ce fut très bien reçu de la part des Pocatois, ajoute Mme Elmquirmi.

Les Pocatois sont très chaleureux et positivement curieux à notre égard. Oui, au tout début, les gens ont critiqué et c'est bien normal parce que c'est la peur qui parle, des fois. Mais par la suite, ce ne fut que du beau, vraiment.

Une citation de :Nawal Tamou Elmquirmi, chargée des communications du Centre culturel islamique de La Pocatière
Mireille Lizotte.

Mireille Lizotte, directrice générale de Moisson Kamouraska (archives).

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Un moment plus que bienvenu pour Moisson Kamouraska

Moisson Kamouraska ne s'est pas fait prier pour accepter ce montant. La directrice générale de l'organisme, Mireille Lizotte, doit toujours répondre à une demande qui s'est accrue d'environ 10 %, au cours des derniers mois.

Heureusement, ça s'est calmé au cours des dernières semaines. On sent que les effets de la pandémie sont moins significatifs. Mais on a quand même certains organismes de cuisine collective qui ne peuvent pas ouvrir leurs portes en raison des mesures sanitaires. Donc c'est nous qui venons répondre à cette demande-là, souligne Mme Lizotte.

1010 $, ça peut sembler bien peu pour certains. Mais nous, avec notre récupération alimentaire, on fait trois repas avec un seul dollar. Alors faites le calcul de ce que ça représente. C'est majeur!

Une citation de :Mireille Lizotte, directrice générale de Moisson Kamouraska

Selon Nawal Tamoul Elmquirmi, 14 personnes sont membres du Centre culturel islamique de La Pocatière en ce moment.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !