•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ariane Moffatt écrit une chanson pour les enfants et la joue avec l’OSM

La femme chante sur scène derrière un micro. On aperçoit derrière elle des violonistes.

Ariane Moffatt avec des artistes de l'OSM

Photo : Antoine Saito/Culture pour tous

Radio-Canada

L’autrice-compositrice-interprète Ariane Moffatt a écrit Ensemble, sensibles, une pièce destinée à être reprise et chantée par les élèves du primaire. Et cette année, l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) s’est joint à l’initiative nommée « Une chanson à l’école ».

La musicienne a enregistré à la Maison symphonique de Montréal une prestation où elle chante sa création avec 55 musiciens et musiciennes de l’orchestre. Jean-Nicolas Trottier signe l’arrangement orchestral de la pièce au rythme dansant qu’on peut écouter sur le site web de Télé-Québec (Nouvelle fenêtre).

Notre culture a été bien malmenée depuis un an... Et l’innocence de l’enfance en a aussi pris pour son rhume! a affirmé Ariane Moffatt, selon un communiqué.

C’est pourquoi la chanteuse a décidé d’apporter sa contribution, elle qui croit ardemment à l’importance des arts et de la culture comme outils indispensables pour développer la créativité et maximiser le développement sain de la jeunesse.

Chaque année, l’organisme Culture pour tous invite les enseignants et enseignantes à s’inscrire à l’activité Une chanson à l’école pour recevoir les partitions et les guides leur permettant d’apprendre une nouvelle chanson originale en français à leurs élèves.

Les sœurs Boulay, Damien Robitaille, Elisapie et Koriass, entre autres, ont participé à l’initiative par le passé.

La compagnie de danse PPS Danse propose également une chorégraphie que les élèves peuvent reprendre pour accompagner Ensemble, sensibles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !