•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La naissance d’un bison blanc vue comme un signe d’espoir

Un bison blanc dans une ferme albertaine.

Le nouveau-né s'appelle Snow Moon.

Photo : CBC / Mike Symington

Radio-Canada

Le petit a fait ses premiers pas sur le ranch de la Première Nation Siksika, à l’est de Calgary. Il a été nommé Snow Moon.

Pour nous, les Autochtones, cet évènement est rempli de symboles. Le bison est un animal très sacré, explique Carlon Big Snake.

Il a contribué à la survie de mes ancêtres et, comme vous le savez, les bisons ont été presque anéantis.

Les parents sont des bisons blancs avec des teintes de brun dominantes. Carlon Big Snake ne s'attendait pas à que la naissance soit due à un animal blanc. Les chances étaient 50-50, déclare-t-il.

Selon Carlon Big Snake et sa femme, Lisa, ce nouveau-né blanc est un signe de chance.

Je me sens bénie. C’est également une bénédiction pour les Premières Nations parce que nous avons beaucoup de programmes et de services qui représentent le buffle blanc, dit Lisa Big Snake.

Des visites de tout le Canada

Depuis la naissance de Snow Moon (ou Kōna Ko'komíki'somma), des Autochtones de tout le Canada ont fait le déplacement pour le voir de leurs propres yeux et apporter des offrandes, comme des vêtements ou du tabac.

L'éleveur Carlon Big Snake dans sa ferme à l'Est de Calgary.

L'éleveur Carlon Big Snake dans sa ferme à l'est de Calgary.

Photo : CBC / Mike Symington

C'est inestimable. Certaines personnes viennent ici, elles n'ont pas le moral et repartent changées, explique l’éleveur de Siksika. Par le passé, la naissance d’un bison blanc a toujours été un signe d'espoir. Je suis sûr que de bonnes choses vont arriver.

La famille a publié la bonne nouvelle sur les réseaux sociaux et a été submergée de félicitations.

Un bisonneau debout dans son enclos.

Opérations de réintroduction

Selon la Société canadienne pour la conservation de la vie sauvage, les bisons se comptaient par millions pendant des siècles en Amérique du Nord. Ils ont été décimés à la fin du 19e siècle.

En 1888, il n’en existait plus au Canada. Le seul troupeau qui restait était dans le parc national Yellowstone, aux États-Unis. Leur réintroduction a commencé en 1905. On compte aujourd’hui près de 2200 bisons des Prairies et environ 11 000 bisons des bois sauvages au Canada.

Avec les informations de Mike Symington et Colleen Underwood

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !