•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouvelles journées de grève dans les écoles de l'Estrie

Une affiche est installée devant l'école Saint-Jean de Rimouski, le 14 avril 2021. On peut y lire : En éducation, faut que ça change maintenant!

Les employés de soutien des Centres de services scolaires ne seront pas en grève tous en même temps, en Estrie.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Guilbault

Radio-Canada

De nouvelles grèves toucheront les écoles de l'Estrie au cours des deux prochaines semaines. La Fédération des employées et employés de services publics affiliée à la CSN (FEESP-CSN) ainsi que la Fédération du personnel de soutien scolaire affiliée à la CSQ (FPSS-CSQ) tiendront des demi-journées de grève les 26 et 27 mai, ainsi que les 2 et 3 juin.

Les 35 000 membres de la FEESP-CSN dans les centres de services scolaires francophones seront en grève à compter de midi, le 26 mai, et ce, pour une durée de 24 heures. Cette grève concerne le Centre de services scolaire des Hauts-Canton (CSSHC) et celui des Sommets (CSSDS).

Pour ces écoles, les cours seront suspendus pendant ces deux journées au primaire et au secondaire, et les services de garde seront fermés. Quant à la formation professionnelle et à l'école aux adultes, les cours seront offerts en avant-midi, le 26 mai, et en après-midi et soirée, le 27 mai.

Quant à la FPSS-CSQ, ses membres seront en grève les 2 et 3 juin. En Estrie, le personnel de soutien du Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke sera en grève le 3 juin en avant-midi. Celui de la Commission scolaire Eastern Townships, pour sa part, cessera ses activités le 2 juin en avant-midi ainsi que le 3 juin en après-midi.

La Commission scolaire Eastern Townships n'a pas encore déterminé si les cours allaient être suspendus pour les deux journées entières, ou seulement pour des demi-journées. Le Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke n'a pas non plus précisé si la journée complète sera annulée.

Les employés de soutien des écoles du Québec souhaitent ainsi inciter le gouvernement à adhérer à leurs revendications dans le cadre de la négociation de leur contrat de travail, qui dure depuis plus d'un an.

Ça fait plus d’un an que le personnel de soutien scolaire porte le réseau sur son dos. Dès le début de la crise sanitaire, nous avons été au front pour permettre la mise en place des services de garde d’urgence et assurer tout le travail supplémentaire de désinfection et d’entretien.

Une citation de :Annie Charland, présidente du Secteur scolaire FEESPCSN

Les augmentations salariales de 8 % prétendues par le gouvernement n'existent pas. En réalité, ce qui est proposé par la partie patronale, c'est 5 % d'augmentation sur trois ans avec des montants forfaitaires. C'est à peine l'équivalent de l'inflation et c'est appauvrir davantage le personnel le moins payé en éducation, malgré qu'on démontre depuis des années notre nécessité. On n'a donc pas le choix d'annoncer cette deuxième série de grèves de nos membres, indique le président de la FPSS-CSQ, Éric Pronovost.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !