•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le spectre d’une éventuelle fusion des deux réseaux de santé plane toujours

Le premier ministre répète qu'il veut plus de collaboration entre Vitalité et Horizon.

Le Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont.

Le Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont, à Moncton, relève du Réseau de santé Vitalité.

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

Radio-Canada

Un flou persiste sur l'avenir des deux réseaux de santé au Nouveau-Brunswick. Le premier ministre Blaine Higgs a répété, jeudi, qu'il n'exclut pas une éventuelle fusion.

Le premier ministre confirme que les réseaux de santé Vitalité et Horizon ont des discussions sur les moyens de mieux coordonner l'offre des soins en santé.

Ils travaillent à trouver des solutions pour offrir le service et travailler ensemble pour l’offrir, dit-il.

Interrogé directement sur la possibilité de fusionner des services, ou carrément les deux réseaux de santé, le premier ministre n'a pas écarté l'idée.

Je ne vais pas faire de supposition sur ce à quoi pourrait ressembler une structure de gouvernance , a-t-il répondu. À quoi ressemblera l'organisation qui va gérer le nouveau modèle, je ne sais pas.

Blaine Higgs précise qu'il attend justement les propositions que lui feront les deux réseaux de santé. Un rapport devrait lui être remis dans les prochains jours ou les prochaines semaines.

Higgs veut « mieux gérer les ressources »

Le premier ministre n'a pas voulu confirmer s'il avait donné des instructions aux deux réseaux, et quelles sont ces instructions.

Toutefois, selon le premier ministre, une chose est claire : il est possible de mieux gérer les ressources disponibles.

La semaine dernière, Blaine Higgs a affirmé qu'il appuyait l’idée de la présidente du syndicat des infirmières d’envisager la fusion de certains services des deux hôpitaux à Moncton pour répondre à une grave pénurie d’infirmières dans les deux établissements.

Son objectif, répète-t-il, est non seulement de maintenir le niveau de soins actuel, mais de l'améliorer.

L'Hôpital de Moncton

L'Hôpital de Moncton est géré par le réseau de santé Horizon (archives).

Photo : Radio-Canada

Le chef de l'opposition officielle, le libéral Roger Melanson, ne veut ni une fusion des réseaux de santé ni une fusion de certains services.

S’il peut y avoir une certaine coordination de services, peut-être, mais d'amalgamer non dit Roger Melanson. Le premier ministre veut voir plus de collaboration, et j'entends même des rumeurs qu'il voudrait certainement amalgamer des services, je pense que c'est très problématique.

À aucun moment le premier ministre n'a fait référence au droit des communautés linguistiques de gérer leurs institutions, dont les institutions de santé.

D’après un reportage de Michel Corriveau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !