•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À écouter | Un voyage sonore au pays de CKSB

Le premier bureau de CKSB et une voiture garée à l'avant.

Le premier bureau de CKSB, rue Provencher, et la « bagnole » - le premier moyen de locomotion entre le studio et le transmetteur pendant la construction, 1946.

Photo : Gracieuseté : Société historique de Saint-Boniface

Radio-Canada

CKSB rassemble, informe et accompagne la francophonie manitobaine depuis qu’elle a fait ses grands débuts sur les ondes, il y a 75 ans cette année. Première radio française de l’Ouest, la station a joué un rôle de précurseur et a toujours eu à cœur d’être là où l’actualité réunit la francophonie.

Voici 5 capsules sonores réalisées par Monique LaCoste pour revivre des moments, entendre les voix d’hier et d’aujourd’hui et plonger dans la petite histoire d’une radio bien d’ici.


Une station rassembleuse de communauté

Pendant ses 28 premières années, CKSB a été une radio communautaire dans tous les sens du mot : une radio gérée par les membres de la communauté et caractérisée par une participation massive de cette communauté.

Et cette participation n’a pas été laissée au hasard.

Au fil des ans, CKSB a multiplié les occasions d’interactions avec les animateurs et animatrices. Depuis leur salon, leur cuisine ou leur voiture, ou encore en participant à des activités communautaires diffusées en direct, le public a été fidèle à ces nombreux rendez-vous, contribuant à créer une véritable complicité entre la station et la communauté.

À ses débuts, la station accompagne les femmes au foyer toute la journée, en commençant le matin avec le club des Ménagères Five Roses.

Et le soir, une fois la vaisselle terminée après souper, la famille au complet se met à genoux pour prier en écoutant L’Heure du rosaire à CKSB.

75e de CKSB

Une station rassembleuse de communauté

Photo : Radio-Canada


Une station au cœur de l’information

La salle de nouvelles est le cœur d’une station de radio. À CKSB comme ailleurs, les bulletins d’information battent le rythme de sa programmation : à l’heure, les nouvelles nationales et internationales 24 sur 24, avec des informations locales à la demi-heure du matin au soir.

Les adeptes de la radio n’ont pas besoin d’horloge; il suffit de quelques notes de musique pour connaître l’heure.

75e de CKSB

Une station au cœur de l’information

Photo : Radio-Canada


Les affaires publiques, pour aller au-delà de la manchette

L’information à la radio prend plusieurs formes.

Les affaires publiques, par exemple, permettent de creuser la nouvelle, d’aller plus loin.

Avant les chaînes de nouvelles en continu, avant Internet, c’est vers la radio que les gens se tournaient pour s’informer et comprendre les principaux enjeux du jour.

Les émissions de fin d’après-midi de CKSB, qu’on a connues au fil du temps comme le Cahier manitobain, l’informateur ou Les Actualités, font partie de la longue tradition du rendez-vous quotidien des mordus de l’information.

Par le biais de dossiers, de tables rondes et de tribunes téléphoniques, les émissions d’affaires publiques contribuent à donner un sens à l’actualité du jour ou de la semaine, souvent locale, mais aussi parfois nationale ou internationale.

75e de CKSB

Les affaires publiques, pour aller au-delà de la manchette

Photo : Radio-Canada


CKSB en temps de crise

Depuis 75 ans, CKSB s'est imposée comme un média de l'information immédiate et dynamique.

Son histoire nous rappelle en particulier l'importance de la radio en temps de crise.

On ne saurait compter le nombre de fois que CKSB et ses artisans ont rendu service aux auditeurs en situation d’urgence, les informant, les transportant sur les lieux d'un désastre, donnant la parole aux sinistrés.

Les Manitobains ont été mis à rude épreuve avec les inondations au printemps de 1950 et encore en 1997. Les équipes de CKSB ont répondu en diffusant 24 heures sur 24 pendant plus de deux semaines.

75e de CKSB

CKSB en temps de crise

Photo : Radio-Canada


CKSB, développeur de talents

Chanson populaire, musique classique ou théâtre : depuis ses débuts, CKSB contribue grandement à l’enrichissement de la vie culturelle au Manitoba français.

Si des artistes comme Charles Aznavour, Gilbert Bécaud et Daniel Lavoie ont su remplir des salles à Winnipeg, c’est grâce, en partie, à des animateurs comme Christian Leroy qui a su intéresser des générations de jeunes à la chanson française, avec son émission Tous les garçons et les filles.

À son tour, dans les années 1980 et 1990, Jean-Marc Ousset a fait connaître au public les plus grandes vedettes de la chanson.

CKSB a aussi été un partenaire, un promoteur et même un catalyseur de la création artistique au Manitoba.

À son tour, dans les années 1980 et 1990, Jean-Marc Ousset a fait connaître au public les plus grandes vedettes de la chanson.

CKSB a aussi été un partenaire, un promoteur et même un catalyseur de la création artistique au Manitoba.

75e de CKSB

CKSB, développeur de talents

Photo : Radio-Canada

75e de CKSb

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !