•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vaccination des 12-17 ans en clinique plutôt qu’à l’école en Colombie-Britannique

Chargement de l’image

Les 12 à 17 ans pourront bientôt se faire vacciner en Colombie-Britannique.

Photo : Reuters / Nathan Howard

Les jeunes Britanno-Colombiens de 12 à 17 ans peuvent dorénavant prendre un rendez-vous afin d’obtenir leur première dose de vaccin. Il sera administré dans l’une des cliniques de vaccination de la province.

En priorisant la vaccination en clinique plutôt que dans les écoles, la province souhaite permettre aux familles de se présenter à un seul rendez-vous afin que tous les membres soient immunisés en même temps.

Si on peut le faire en famille comme ça, je pense que cela simplifie les choses pour tout le monde, dit la directrice générale de la Fédération des parents francophones et mère de trois adolescents, Marie-Andrée Asselin.

Plus rapidement les personnes qui fréquentent les écoles seront majoritairement vaccinées, plus ce sera un environnement sécuritaire pour tous, affirme de son côté le président du syndicat des enseignants francophones de la province, Stéphane Bélanger, dans un courriel.

Chargement de l’image

Les autorités de la santé présenteront leur plan de déconfinement mardi au retour du long week-end de mai.

Photo : Mike McArthur/CBC

La province justifie aussi son choix d'inoculer les adolescents dans les cliniques de vaccination plutôt qu’à l’école par le fait que les travailleurs de la santé sont déjà très actifs dans ces cliniques, ce qui rend la tâche plus facile.

Aller dans chacune des écoles dans un court laps de temps nécessite beaucoup de ressources, souligne la médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry.

Les parents qui ont des rendez-vous déjà prévus dans les prochains jours, ou qui obtiendront un rendez-vous sous peu, pourront emmener leurs enfants afin que ceux-ci reçoivent également leur première dose de vaccin.

Les enfants doivent être inscrits pour recevoir le vaccin. Il est cependant possible de les inscrire sur place au moment de la vaccination, ainsi que par téléphone ou en ligne avant la prise de rendez-vous.

Comme, en Colombie-Britannique, l'âge auquel un enfant est jugé capable de donner son consentement médical n'est pas spécifié, les adolescents qui se présenteront dans une clinique de vaccination n’auront pas besoin d’une lettre de consentement d'un parent.

Un travailleur de la santé sera présent sur place pour s’assurer que les jeunes comprennent pleinement leur décision avant de procéder à la vaccination.

Depuis mercredi, les quelque 310 000 Britanno-Colombiens de 12 à 17 ans peuvent d’ailleurs s’enregistrer afin d’obtenir leur première dose du vaccin Pfizer-BioNTech, récemment approuvé par Santé Canada pour cette tranche d’âge.

Jusqu’à présent, 2 623 907 doses de vaccins ont été administrées dans la province.

D'autres provinces ont également annoncé les détails de leur plan pour l'inoculation des adolescents.

Au Québec, ces derniers pourront obtenir une première dose de vaccin dès le 25 mai dans un centre de vaccination, et une campagne de vaccination aura également lieu dans les écoles du 7 au 14 juin.

Moins de 400 nouveaux cas jeudi

Jeudi, les autorités de la santé annoncent 357 nouveaux cas de COVID-19 ainsi que 3 décès de plus liés à la maladie depuis la veille, ce qui porte le bilan total des décès à 1661 dans la province depuis le début de la pandémie, en mars dernier.

Le nombre de cas actifs continue lui aussi de diminuer. En tout, 4636 personnes sont toujours infectées par le coronavirus responsable de la COVID-19, soit 179 de moins que mercredi.

De ce nombre, 331 personnes sont à l'hôpital, dont 113 aux soins intensifs.

Une éclosion a été signalée à la maison de retraite Chartwell Carlton Care Home, à Burnaby, tandis que l’éclosion de l’Hôpital de Dawson Creek est terminée.

La médecin hygiéniste en chef de la province, Bonnie Henry, croit que ces statistiques sont encourageantes, mais pas suffisamment pour alléger les restrictions.

Nous ne sommes pas encore sortis du bois, dit-elle.

Les autorités de la santé annonceront leur plan pour la levée graduelle des restrictions en prévision de la saison estivale mardi prochain.

D’ici là, le premier ministre John Horgan rappelle que les restrictions concernant les voyages interrégionaux demeurent en place pour le long week-end et encourage tout le monde à rester dans sa communauté.

Restez près de la maison. Ne cherchez pas de manière de contourner le règlement, conclut-il.

Avec des informations d'Alexandre Lepoutre et de Dominique Arnoldi

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !