•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Singulières, une pièce lucide et touchante sur le célibat féminin

Capture d'écran d'une scène de la pièce avec trois femmes portant des robes de mariées.

La pièce « Singulières » donne la parole à cinq femmes célibataires.

Photo : Vincent Champoux

Après avoir été jouée en présentiel du 11 au 15 mai au théâtre de la Bordée, la pièce Singulières reprend du service dans sa version virtuelle dès le 22 mai.

Elles sont cinq, cinq femmes à l'aube de la quarantaine, intelligentes, fortes et indépendantes. Cinq femmes seules provenant de divers horizons et de diverses conditions qui acceptent de participer à un documentaire.

Qui sont-elles? Pourquoi choisissent-elles le célibat? Est-ce un choix ou le résultat d'expériences décevantes? Que pensent-elles du couple, de la maternité, du corps féminin, des exigences de la société et du mouvement #MoiAussi?

Voici quelques-unes des nombreuses questions sur lesquelles Maxime Beauregard-Martin se penche dans cette pièce au titre révélateur, Singulières.

Pour l'écriture de cette pièce, le dramaturge a interrogé de nombreuses célibataires de plus de 30 ans. Il en a tiré un texte lucide, humain et émouvant.

La comédienne Frédérique Bradet dans le rôle de Joëlle dans la pièce « Singulières ».

La comédienne Frédérique Bradet dans le rôle de Joëlle dans la pièce « Singulières ».

Photo : Vincent Champoux

Ces héroïnes du quotidien sont jouées de belles façons par une distribution de talent. Frédérique Bradet interprète avec sensibilité une femme forte et indépendante qui attend de fonder une famille alors que Danielle LeSaux-Farmer est l'incarnation de la joie sans faille, en apparence. Disons-le, les cinq comédiennes sont très bonnes.

Question de société

Coproduite par le Théâtre de la Bordée, le Théâtre Catapulte et le Collectif Nous sommes ici, Singulières s'inscrit dans une démarche entamée il y a plusieurs années par le Collectif et son fondateur, Alexandre Fecteau, qui est également le metteur en scène.

La pièce allie autofiction, documentaire, évènementiel et intérêt pour les enjeux de société.

Cette fois, c'est la place grandissante du célibat dans nos sociétés qui a lancé le processus de création.

Le résultat est vraiment intéressant. Les propos échangés par les personnages sont crédibles et dépeignent très bien la complexité du sujet.

Une jeune femme s'adresse à une caméra dans son appartement.

Une scène de la pièce « Singulières »

Photo : Radio-Canada

La mise en scène est nerveuse et originale. Elle s'appuie sur un système de caméras qui nous donne parfois l'impression d'assister à une pièce et d'autres fois l'impression de regarder un film.

La scénographie est aussi très inventive. Une plateforme tournante est installée au centre de la scène et permet de passer d'une maison à l'autre. Chaque décor révèle ainsi la personnalité de la femme qui l'habite.

Singulières est une pièce à voir, sans aucun doute.

Les représentations virtuelles se tiendront du 22 mai au 30 juin 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !