•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Louis Bergeron de retour à la tête de Gazoduq

Louis Bergeron devant les micros des journalistes.

Louis Bergeron est de retour comme président de Gazoduq.

Photo : Radio-Canada / Lise Millette

Louis Bergeron reprend la barre de l’entreprise Gazoduq, après avoir troqué son rôle de président contre celui de consultant stratégique en novembre dernier.

Gazoduq est la compagnie qui projette de construire une conduite souterraine de 780 kilomètres reliant le nord-est de l'Ontario au port de Grande-Anse, à La Baie, pour y acheminer du gaz naturel qui serait par la suite liquéfié à l’usine que veut implanter GNL Québec. Les entités Gazoduq et GNL Québec sont toutes deux chapeautées par la société en commandite Symbio Infrastructure.

Du côté de GNL Québec, le président par intérim, Tony Le Verger, a été confirmé de façon permanente à son poste. Il avait remplacé Pat Fiore qui avait aussi quitté pour devenir consultant auprès de l'entreprise un peu avant le départ de Louis Bergeron.

Le projet de construction d’une usine de liquéfaction par GNL Québec sur les rives du Saguenay a fait l’objet de consultations publiques l'an dernier et a été analysé en profondeur par une commission indépendante du Bureau des audiences publiques sur l’environnement. En mars, le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement a déposé son rapport, dans lequel plusieurs réserves ont été formulées. Trois conditions sont impératives à l’obtention du feu vert du gouvernement du Québec : obtenir l’acceptabilité sociale, favoriser la transition énergétique et diminuer les émissions de gaz à effet de serre.

Par communiqué, Gazoduq s’est dite ravie de retrouver son président. Lors de son départ, la compagnie avait notamment évoqué la pandémie.

C’est avec grand plaisir que Gazoduq annonce le retour de Louis Bergeron à titre de président de l’organisation. Monsieur Bergeron a joint Gazoduq en août 2018 à titre de président afin de piloter notre projet de conduite souterraine de transport de gaz naturel […], peut-on lire dans le communiqué.

Carte du trajet du gazoduq entre l'Ontario et le Québec.

Le gazoduq pourrait s'étendre sur 782 km de l’Ontario jusqu'au Saguenay en passant par l'Abitibi-Témiscamingue.

Photo : Radio-Canada

Louis Bergeron connaît bien le domaine de l’énergie, puisqu’il a notamment occupé le poste de vice-président de TransCanada et a piloté, pendant cinq ans, le projet Énergie Est, lequel avait pour but de relier Montréal à Lévis par oléoduc.

La reprise de son rôle de leadership sera d’autant plus déterminante, alors que l’on peut entrevoir l’atténuation des restrictions liées à la pandémie et que le projet pourra ainsi vraisemblablement réintensifier ses activités sur le terrain, poursuit la direction de Gazoduq.

L’objectif du président, au cours des mois à venir, sera de cristalliser la reprise du plein "momentum" et poursuivre la démarche entreprise par Gazoduq pour obtenir les autorisations environnementales nécessaires auprès des autorités environnementales provinciale et fédérale (ministère de l’Environnement du Québec et Agence d’évaluation d’impact du Canada).

Louis Bergeron veut aussi finaliser l’étude d’impact en cours et poursuivre le dialogue avec les communautés autochtones qui se trouvent à proximité du tracé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !