•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Acheter du whisky avec des bitcoins

Verre de whisky avec des glaçons.

La microdistillerie Last Mountain souhaite multiplier les formes de paiement qu'elle accepte (archives).

Photo : iStock

Joseph Elfassi

Une microdistillerie de la Saskatchewan accepte désormais les paiements en bitcoins, une cryptomonnaie, pour les clients de la Saskatchewan et de la Colombie-Britannique désirant acheter son whisky en fût.

L'entreprise Last Mountain limite cependant la quantité de whisky achetée par les clients avec des bitcoins dans les deux provinces qui ont un accord en matière de vente et de livraison d'alcool.

Je ne veux pas mettre tous mes œufs dans le même panier, explique le fondateur de la microdistillerie, Colin Schmidt, par courriel.

Je trouve ça intrigant et j’ai envie d’être au premier plan de ce genre de changements, ajoute-t-il.

La cryptomonnaie est de plus en plus répandue dans les cercles financiers, mais la valeur du bitcoin a été plutôt volatile durant la dernière semaine.

Mercredi, sa valeur marchande a chuté de 10 % après un avertissement publié par la China Banking Association (CBA). Elle a perdu 70 milliards de dollars US en 24 heures.

Il en faut certainement plus pour dissuader le commerçant.

La valeur du bitcoin est extrêmement volatile, et je suis prêt à y risquer une partie de notre réserve. À mon avis, les investisseurs de bitcoin cherchent d’autres investissements qui sont un peu plus stables, et les prix du whisky continuent de grimper d’année en année, précise Colin Schmidt. 

M. Schmidt est donc prêt à vendre de 5 à 10 barils afin de mesurer l’intérêt des clients potentiels.

C’est une façon d’accepter d’autres formes de paiement, indique-t-il.

Je ne sais pas si le bitcoin va devenir le modèle en matière de transactions quotidiennes puisque d’autres cryptomonnaies sont plus adaptées aux petites transactions. Je vois ça comme un étalon-or virtuel, explique-t-il.

Notre monde bouge rapidement, et il ne faut pas devenir des dinosaures.

Une citation de :Colin Schmidt, fondateur de la distillerie Last Mountain

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !