•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Disparition à Bathurst : toujours aucune trace de Madison Roy-Boudreau

Un homme masqué discute avec une policière.

Le directeur des communications à la Ville de Bathurst, Luc Foulem, discute avec une policière qui participe aux recherches, le 20 mai 2021.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Radio-Canada

Une deuxième journée de recherches intensives pour retrouver Madison Roy-Boudreau n'a pas porté de fruits, jeudi. La jeune fille de 14 ans n'a pas été vue depuis le 11 mai et sa disparition est jugée suspecte.

À 15 h 20, la force policière de Bathurst a publié une déclaration écrite dans laquelle elle confirme que nous n'avons pas de nouveaux développements dans nos efforts de retrouver Madison.

Les opérations de recherche continueront jusqu’au coucher de soleil ce soir et résumeront vendredi matin à 8 h 00, sauf s’il y a de nouveaux développements, peut-on lire dans la déclaration.

Montage de deux photos d'une adolescente.

Madison Roy-Boudreau est âgée de 14 ans. Elle mesure 5 pieds 4 pouces et pèse 119 livres. Elle a les yeux bruns et les cheveux brun pâle. La dernière fois qu’elle a été vue, elle portait un chandail de molleton gris et des pantalons avec un motif de camouflage.

Photo : Force policière de Bathurst

La Force policière de Bathurst, la Gendarmerie royale du Canada (GRC), les équipes de recherche au sol d’Acadie-Chaleur et de Miramichi, les équipes du ministère de la Sécurité publique et des membres de l’Organisation des mesures d’urgence sont à Bathurst pour retrouver la jeune Madison.

Environ 30 personnes sont mobilisées et participent activement aux opérations de recherche.

L’unité d’identité judiciaire est également présente, mais la Force policière de Bathurst a tenu à préciser que la présence de l’équipe est une pratique habituelle pour ce type d’opération et n’est pas une indication qu’une découverte quelconque a été faite.

Des équipes au sol cherchent des indices pour retrouver Madison Roy Boudreau jeudi à Bathurst.

Des équipes au sol cherchent des indices pour retrouver Madison Roy-Boudreau jeudi à Bathurst.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

La démarche comme telle est assez systématique et détaillée. On a un bon nombre d’individus sur place pour faire la recherche, indique le directeur des communications à la Ville de Bathurst, Luc Foulem.

Selon lui, l’enquête a permis de déterminer que les recherches devaient se concentrer dans le secteur d’une carrière située près de la rue Sainte-Anne et de la route 11.

L’aide du public demandée

Les autorités demandent au public de ne pas se rendre dans le secteur pour éviter de contaminer le terrain.

C’est important de laisser le personnel entraîné pour faire les démarches. Comme on cherche aussi des éléments [de preuves], ça peut être des éléments minimes et, dans ce contexte-là, c’est important que le terrain de la carrière ne soit pas affecté par la circulation occasionnelle, précise M. Foulem.

Luc Foulem croit que le public peut tout de même jouer un rôle pour aider à retrouver Madison Roy-Boudreau ou pour éclaircir les circonstances de sa disparition.

Des fois, c’est un petit détail anodin qui pourrait amener à résoudre le mystère.

Une citation de :Luc Foulem, directeur des communications à la Ville de Bathurst

Il demande à quiconque possédant des informations de les transmettre à la Force policière de Bathurst ou de contacter Échec au crime.

Pour contacter la police :

La GRC a utilisé des renseignements du public pour localiser et saisir une camionnette Ford Ranger grise dans laquelle Madison Roy-Boudreau aurait été vue mardi matin.

Une camionnette Ford Ranger grise.

Une camionnette Ford Ranger grise a été saisie par la police dans le cadre de l'enquête.

Photo : Force policière de Bathurst

Il se dit touché par l’élan de compassion de la population dans la région de Bathurst.

C’est incroyable les sentiments d’émotion et d’appui qu’on a reçu, constate Luc Foulem.

Pourquoi ne pas avoir déclenché d’alerte AMBER?

Selon Luc Foulem, l’enquête sur la disparition de Madison Roy-Boudreau n’a pas mené au déclenchement d’une alerte AMBER, puisque les quatre critères établis par la GRC pour en déclencher une n’ont pas tous été remplis. M. Foulem n’a pas été en mesure de dire quel critère manquait.

Les critères pour déclencher une alerte Amber

  • On croit que l’enfant a été enlevé.

  • On croit que l’enfant court un grave danger.

  • On dispose d’informations susceptibles d’aider à localiser l’enfant ou son ravisseur (par exemple : la description de l’enfant, du suspect ou du véhicule du ravisseur).

  • L’alerte peut être déclenchée dans un délai raisonnable suivant l’enlèvement.

Nous comprenons qu’il y a eu maintes discussions sur le fait qu’une alerte Amber ne fut pas activée. Nous vous assurons que, dès le départ, les membres de la division des enquêtes criminelles ont considéré soumettre une demande à la division J de la GRC pour l’activation d’une alerte Amber. Par contre, nous avons réalisé que les quatre critères, qui doivent tous être satisfaits, ne l’étaient pas, a pour sa part précisé la Force policière de Bathurst dans une publication sur les médias sociaux.

Madison Roy-Boudreau est âgée de 14 ans. Elle mesure 5 pieds 4 pouces (1,62 m) et pèse 119 livres (54 kg). Elle a les yeux bruns et les cheveux brun pâle. La dernière fois qu’elle a été vue, elle portait un chandail de molleton gris et des pantalons avec un motif de camouflage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !