•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vote postal à T.-N.-L. : confusion et 16 524 appels à Élections Canada

Bruce Chaulk se tient devant le quartier général de l'agence.

Bruce Chaulk, directeur général des élections de Terre-Neuve-et-Labrador, devant le quartier général de l'agence, le 18 février 2021 à Saint-Jean.

Photo : La Presse canadienne / Paul Daly

La Presse canadienne

Le passage précipité au vote par correspondance en février à Terre-Neuve-et-Labrador a conduit à plus de 16 000 appels à la ligne d'information, à plusieurs allégations de violations des droits de l'électeur, et à au moins un rappel aux politiciens concernant la courtoisie la plus élémentaire.

J'admets que ce processus a pris plus de temps que prévu, mais il serait apprécié que les candidats qui déposent des plaintes le fassent de manière civile, a écrit le directeur général des élections (DGE) de Terre-Neuve-et-Labrador, Bruce Chaulk, à tous les partis politiques, dans un courriel le 14 mars, alors que le dépouillement était en cours.

Mon personnel a travaillé très fort pendant cette élection, et le ton et la manière de certaines plaintes frisent le harcèlement et la conduite non parlementaire, lit-on dans un des courriels obtenus par La Presse canadienne en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

La correspondance entre le DGE et les représentants des partis montre que M. Chaulk s'est efforcé de mettre rapidement sur pied un système permettant de compter plus de 120 000 bulletins de vote par correspondance, tout en équilibrant les protocoles sanitaires et le droit des partis politiques de superviser le dépouillement.

Cette correspondance montre également que les progressistes-conservateurs ont été préoccupés par les inscriptions d'électeurs « par lots  ». Une personne qui appelait Élections T.-N.-L. était autorisée à inscrire plusieurs électeurs sans fournir de pièces d'identité.

Pendant ce scrutin peu banal, 16 524 personnes ont téléphoné à la ligne d'information pour obtenir un bulletin de vote, ou pour demander si le bulletin commandé allait un jour arriver par la poste.

Il y a eu tellement d'appels qu'Élections Canada a dû prêter main forte, une procédure inhabituelle.

Je n'ai pas reçu mon bulletin

Mais ce scrutin était tout sauf habituel. Avant même qu'on parle de pandémie, le premier ministre libéral, Andrew Furey, a déclenché la campagne électorale le 15 janvier, pour un scrutin prévu le 13 février.

Or, début février, une éclosion de COVID-19 a balayé la région de Saint-Jean.

Des électeurs en rang à l'extérieur devant un bureau de vote par anticipation.

Des électeurs font la file pour voter par anticipation le 6 février 2021 à Saint-Jean, Terre-Neuve-et-Labrador.

Photo : CBC / Malone Mullin

De nombreux préposés au scrutin ont alors démissionné, les responsables de la santé publique ont mis la province en confinement général et M. Chaulk a finalement annoncé le 12 février, veille du scrutin, que le vote `en personne' était remplacé par un vote postal.

Les résultats, annoncés le 27 mars, ont donné aux libéraux une faible majorité, avec 22 des 40 sièges à l'Assemblée législative.

Le taux de participation de 48 % a été le plus faible de l'histoire de la province, et les résultats dans trois circonscriptions sont maintenant contestés devant les tribunaux.

Les courriels montrent que des citoyens ont téléphoné jusqu'à la date limite du 25 mars pour demander à quel moment ils recevraient leur trousse d'électeur. Les questions les plus fréquemment posées lors de ces appels portaient sur des trousses manquantes ou arrivées sans bulletin de vote, des bulletins de vote multiples, sans enveloppe de retour, ou des informations inexactes.

Les 16 524 appels reçus au total par Élections Canada du 16 février au 26 mars représentent plus de 9 % des électeurs de la province.

La secrétaire du Parti progressiste-conservateur, Rhonda McMeekin, a déclaré que les candidats de son parti avaient posé plusieurs questions sur les `inscriptions par lots', mais n'avaient reçu aucune réponse du DGE.

On ne sait toujours pas si ces inscriptions par lots ont eu lieu ou non, a-t-elle déclaré dans un courriel mercredi.

Bruce Chaulk a refusé de commenter mercredi, citant les contestations judiciaires en cours dans trois circonscriptions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !