•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les agriculteurs de la Saskatchewan attendent avec impatience la pluie

Du foin dans les champs sous un soleil accablant.

Les changements climatiques amplifient les épisodes de sécheresse en Saskatchewan (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les agriculteurs de la Saskatchewan s'en remettent à la pluie alors que le sud de la province est en proie à une sécheresse extrême, selon l’outil de surveillance des sécheresses au Canada. 

Dans le nord de la province, la situation est à peine meilleure, alors que la sécheresse qui s’abat sur cette région est qualifiée de modérée.

Le directeur du Centre Prairie Adaptation Research Collaborative (PARC), Dave Sauchyn, affirme que les changements climatiques aggravent le phénomène, avec lequel les cultivateurs sont pourtant familiers dans la province.

Plus le climat change, plus les sécheresses deviennent sévères, parce qu’elles se produisent dans des conditions de chaleurs extrêmes

Une citation de :Dave Sauchyn, directeur du PARC

Les agriculteurs sont les premiers à ressentir les impacts de ces changements climatiques, précise-t-il.

Pour l’agricultrice Adrienne Ivey, près d’Ituna, cette crise est une première en vingt ans de travail sur des fermes.

Lors d’épisodes de sécheresse, il faut parfois planter ses graines un peu plus profondément dans le sol, afin d’atteindre des zones humides, explique-t-elle.

L’humidité est tellement enfouie profondément qu’on ne peut pas y déposer les semences. Il faudrait creuser jusqu’en Chine.

Une citation de :Adrienne Ivey, agricultrice

On contemple le ciel, espérant déceler des indices de pluie, dit-elle.

Tableau indiquant les niveaux de sécheresse à travers le Canada.

La sécheresse en Saskatchewan frappe le sud de la province sévèrement.

Photo : Outil de surveillance des sécheresses au Canada

C’est tout aussi décourageant pour les élevages, ajoute l’agricultrice. Le pâturage n’est pas épargné par les conditions climatiques. Les étangs-réservoirs se tarissent. Les éleveurs sont donc contraints de puiser dans leurs réserves d’alimentation pour les bœufs.

Près de Hodgeville, dans le sud-ouest de la province, l’éleveur Garner Deobald confirme que la situation cette année diffère de celle des précédentes dans la province.

Le problème, c’est que ça couvre un très grand périmètre dans les Prairies. On ne trouve rien à proximité

Une citation de :Garner Deobald, éleveur

Autrefois, des communautés voisines pouvaient venir en aide lorsqu’une région était affectée par de telles conditions. Aujourd’hui, il est difficile de trouver une zone ayant eu droit à des averses adéquates, ajoute l'éleveur.

Si la pluie continue de se faire absente en Saskatchewan, les réserves d’eau des plus petites municipalités risquent de s’épuiser, selon Dave Sauchyn. Et le réseau fluvial de la Saskatchewan pourrait y passer ensuite, ajoute-t-il.

On ne peut rien imaginer de pire pour les Prairies qu’une telle sécheresse, explique-t-il.

Avec les informations de Colleen Silverthorn

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !