•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les « festivals debout » à nouveau permis dès le 25 juin au Québec

L'assistance sera toutefois limitée à 2500 personnes.

Des spectateurs d'un concert.

Les festivaliers pourront renouer avec leurs artistes préférés cet été.

Photo : Radio-Canada / Pascale Fontaine

Le gouvernement Legault a confirmé mercredi le retour des festivals et des grands événements cet été après une année de pause imposée par la pandémie de COVID-19.

Les détails ont été présentés en conférence de presse par les ministres Nathalie Roy (Culture et Communications) et Caroline Proulx (Tourisme), qui étaient accompagnées du Dr Éric Litvak, conseiller médical stratégique adjoint à la Direction générale de santé publique du ministère de la Santé et des Services sociaux.

Plusieurs aspects de ce plan avaient déjà été dévoilés la veille par le premier ministre Legault.

La ministre Roy a toutefois précisé que les festivals debout pourront reprendre dans un peu plus d'un mois. Ainsi, les spectacles extérieurs sans places assignées seront à nouveau permis dès le 25 juin. L'assistance sera limitée à 2500 personnes par scène.

Entre-temps, Québec aura néanmoins procédé à quelques allègements, qui ont été explicités mardi.

Le plan de déconfinement de la culture, en bref

D'abord, on assistera dès le 21 mai à la reprise des spectacles extérieurs avec places assignées. L'assistance maximale sera fixée à 250 personnes.

Québec permettra aussi la réouverture des cinéparcs, mais il serait étonnant que ceux-ci recommencent tout de suite à présenter des films, puisque le couvre-feu ne sera pas levé avant la semaine suivante.

Des voitures stationnées devant l'écran.

Les cinéparcs ont retrouvé leur popularité l'été dernier, en raison de la pandémie.

Photo : Radio-Canada

Le 28 mai, les spectacles intérieurs avec places assignées pourront dorénavant rassembler jusqu'à 2500 personnes dans un même amphithéâtre.

Les spectateurs devront toutefois être divisés en sous-groupes indépendants de 250 personnes maximum. Chacun de ces sous-groupes devra posséder ses propres installations sanitaires de même que ses propres points d’entrée et de sortie. Un surveillant devra également être embauché par les organisateurs.

Cette même logique s'appliquera à compter du 25 juin, lorsque 75 % des Québécois âgés de 12 ans et plus auront reçu leur première dose de vaccin et que le gouvernement Legault permettra la présentation de spectacles extérieurs sans places assignées devant un maximum de 2500 personnes par scène.

Les festivals intéressés à présenter plusieurs prestations en même temps pourront le faire à condition que les scènes soient installées à 500 mètres les unes des autres.

La bière sera permise aussi

Les organisateurs d'événements devront présenter un plan qui ne pourra être concrétisé que sur approbation de la santé publique.

La ministre Roy a rappelé mardi que les spectacles – qu'ils soient présentés à l'intérieur ou à l'extérieur, avec ou sans places assignées – devront se dérouler dans le respect des mesures sanitaires en vigueur, comme la distanciation physique et le port du masque, qui varieront en fonction des paliers de couleur de chaque région.

Dans le cas des grands événements extérieurs, par exemple, les organisateurs devront prévoir des pastilles au sol ou d'autres moyens pour assurer la distanciation.

C'est quand même très contraignant, là. Il ne faut pas croire que demain nous serons tous collés. Mais au moins, nous aurons la chance, le privilège, d'être ensemble, avec une distance, et de voir des artistes et d'être à l'extérieur.

Une citation de :Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications

Caroline Proulx – qui a qualifié le plan de déconfinement caquiste de progressif, graduel, séquencé et prudent – a ajouté que les festivaliers devront obligatoirement s'enregistrer pour réserver leur place. Son gouvernement espère ainsi faciliter le traçage en cas d'éclosion.

Bonne nouvelle, par ailleurs : il sera possible cet été de boire et manger dans les festivals, a annoncé la ministre. Des vendeurs de nourriture pourront s'installer sur le site, mais pour éviter les attroupements, les commandes seront prises et servies par du personnel ambulant. Le service prendra fin à 23 h, a précisé le Dr Litvak.

Quant au fameux passeport vaccinal, aucun promoteur n'a fait de demande en ce sens, a fait savoir Mme Proulx, qui n'a pas voulu prendre position sur le fond de la question.

Nul doute que l'annonce de mercredi sera accueillie avec un soupir de soulagement de la part des organisateurs d'événements, qui ont trouvé l'été dernier bien long, malgré le soutien financier offert par Québec.

Les propriétaires de bars karaoké seront toutefois déçus d'apprendre que cette forme de divertissement demeurera interdite, du moins pour l'instant.

Avec Véronique Prince et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !