•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Locations à court terme : Charlottetown devrait proposer un encadrement à l’automne

De grandes maisons au coin d'une rue

Le conseil municipal de Charlottetown pourrait voter à l’automne sur un arrêté au sujet des locations à court terme.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les citoyens de Charlottetown devront attendre à l'automne avant de savoir quelles solutions seront mises en application pour limiter les locations à court terme, du genre Airbnb.

Une réunion de consultation à ce sujet, lundi soir, a été mouvementée. Certains participants attendaient ce moment depuis 14 mois, mais la réunion a été écourtée. Après trois avertissements, le conseiller municipal Mike Duffy a levé la séance.

Au total, plus de 300 personnes se sont réunies à l'extérieur puis à l'intérieur du Centre des arts de la Confédération pour s'exprimer sur la crise du logement que connaît la ville de Charlottetown ainsi que sur la réglementation entourant Airbnb.

Des dizaines de personnes assises dans une salle de spectacle.

La réunion de consultation s'est déroulée dans le Centre des arts de la Confédération.

Photo : Radio-Canada

Les locations à court terme contribuent à la crise du logement, a lancé une participante, Jill MacIntyre, membre d’un comité de locataires.

Il faut limiter le nombre d'Airbnb en ville, a réclamé une autre participante, Elizabeth Sheridan.

Dans les dernières années, la crise du logement s'est aggravée dans la capitale insulaire pendant que le nombre de locations à court terme a augmenté.

En 2019, 834 logements à court terme étaient disponibles à Charlottetown contre 314 aujourd’hui. Même si la pandémie a freiné cette pratique, les conseillers municipaux veulent éviter une autre dérive post-COVID-19.

Des manifestants dans la rue

Plus de 300 personnes se sont réunies à l'extérieur puis à l'intérieur du Centre des arts de la Confédération pour s'exprimer sur la crise du logement.

Photo : Radio-Canada

Charlottetown choisira parmi cinq options pour trouver une solution équitable, a expliqué Mike Duffy. Les options vont du plus restrictif avec l'interdiction de faire du logement à court terme dans des appartements jusqu’au moins restrictif avec l'autorisation des locations à court terme à but commercial dans certaines parties du centre-ville.

On doit avoir des mesures plus restrictives [...] L'idée d'avoir des locations à court terme, c'est de partager notre communauté, pas d’avoir un hôtel dans une zone résidentielle, affirme un ancien chef du Nouveau Parti démocratique provincial, Joe Byrne.

Le conseil municipal va se réunir et tenir compte des opinions exprimées durant la réunion afin de préparer un arrêté.

Joe Byrne espère en savoir plus cet été.

Mike Duffy ajoute qu’il faut du temps pour bien faire les choses et que l’arrêté municipal pourrait faire l’objet d’un vote à l’automne.

D’après un reportage de Julien Lecacheur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !