•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grève de trois jours dans les cégeps de l’Est-du-Québec

Des employés affiliés à la CSN brandissent des banderoles devant l'entrée du Cégep de Rimouski.

Des employés de soutien ont manifesté devant le Cégep de Rimouski.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Guilbault

Les employés de soutien dans les cégeps sont en grève jusqu'à vendredi inclusivement pour dénoncer l’état des négociations de leur nouvelle convention collective avec Québec.

Sur la Côte-Nord, les cégeps de Baie-Comeau et de Sept-Îles sont touchés par cette grève.

En Gaspésie, les campus de Gaspé et de Carleton-sur-Mer du Cégep de la Gaspésie et des Îles sont également visés. Idem pour le campus des Îles-de-la-Madeleine.

Au Bas-Saint-Laurent, les cégeps de Rimouski, de La Pocatière de Matane et de Rivière-du-Loup sont touchés.

Les employés de soutien affiliés à la CSN dénoncent le climat à la table de négociation.

En ce moment, nous n'assistons pas à un processus de négociation, mais plutôt à une tentative d'imposer unilatéralement des reculs sur les conditions de travail, affirme la présidente du syndicat, Martine Moreau, par voie de communiqué.

Une pancarte syndicale indique : « Secteur public hors service. N'attendons pas que ça arrive! »

La CSN représente plusieurs employés de soutien dans les cégeps du Québec.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Guilbault

Le syndicat se désole de graves problèmes d'attraction et de rétention qui sévissent dans tous les secteurs et juge que l'augmentation salariale de 5 % sur 3 ans n'est pas suffisante.

On annonce à la radio qu’on offre une augmentation de 8 % aux employés de l’État, c’est totalement faux, a indiqué au micro d'Info-réveil la présidente du conseil central de la CSN au Bas-Saint-Laurent, Nancy Legendre. Ce qui est à la table de négociation, c’est une augmentation de 5 % étalée sur trois ans.

Le reste serait composé de montants forfaitaires.

On a beau me donner un chèque de 2000 $ une année, ça n’augmentera pas mon salaire l’année suivante. Et ces montants forfaitaires ne comptent pas non plus dans le régime de fonds de pension, a expliqué Mme Legendre.

Sur la Côte-Nord, ce n’est pas moins de 1000 étudiants et étudiantes qui sont et seront affectés par la pénurie de personnel dans les cégeps, note quant à lui le président du conseil central de la CSN sur la Côte-Nord, Guillaume Tremblay.

Des employés du Cégep de Sept-Îles brandissent des drapeaux devant l'entrée du bâtiment.

Des employés du Cégep de Sept-Îles ont aussi manifesté leur mécontentement.

Photo : Radio-Canada / Lambert Gagné-Coulombe

Cette grève de trois jours prendra fin le 21 mai.

Un mandat de grève de cinq jours a été adopté par le syndicat des employés de soutien, mandat qu’il pourra exercer au moment jugé opportun.

Quelque 6300 membres dispersés dans 34 établissements sont représentés par le secteur soutien cégeps de la CSN.

La semaine dernière, les professeurs affiliés à la CSN avaient débrayé pendant deux jours dans 45 cégeps de la province.

Appelé à réagir sur ce débrayage, le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur a répondu, par le biais d'une réponse transmise par écrit par l'un de ses relationnistes, qu'aucun commentaire ne serait émis sur la question étant donné les négociations en cours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !