•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un soupir de soulagement pour plusieurs dans la région

Des gens mangent sur une terrasse au centre-ville de Chicoutimi.

L'an dernier, il avait fallu attendre à la mi-juin pour que les terrasses extérieures puissent accueillir des des clients.

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Sans surprise, les réactions étaient positives au Saguenay-Lac-Saint-Jean mardi soir à la suite de l'annonce du plan de déconfinement par le premier ministre François Legault.

C’est une excellente nouvelle qui pourrait nous permettre de passer un été plus normal et agréable, s'est d'abord réjouie la mairesse de Saguenay, Josée Néron, dans des propos transmis à Radio-Canada.

Ainsi, le Saguenay-Lac-Saint-Jean passerait au palier au jaune le 14 juin et au vert le 28 juin. Cependant, comme l'a aussi expliqué directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, le changement de palier dépendra de la situation épidémiologique de chaque région à ce moment.

Josée Néron avait le même message de prudence. C’est à la condition que l’on continue à respecter les mesures sanitaires et à se faire vacciner, a-t-elle poursuivi.

La CCISF invite à poursuivre la vaccination

Du côté de la Chambre de commerce et d'industrie Saguenay-Le Fjord (CCISF), la directrice générale, Sandra Rossignol, se disait heureuse pour plusieurs acteurs économiques. C'est une bouffée d'air frais pour nos restaurateurs et nos gestionnaires de festivals, a-t-elle cité.

Elle a cependant formulé des demandes spécifiques aux entreprises. Il faut non seulement continuer à encourager la population à se faire vacciner en grand nombre, mais également insister davantage sur l’importance des tests de dépistage rapides en entreprise, a-t-elle fait savoir. L’autre outil qui nous permettrait d’accélérer un retour à la normale est l’instauration d’une preuve vaccinale. Les dirigeants d'entreprise la demandent vraiment fortement.

Les restaurants fermeront plus tard

D'ailleurs, du côté des restaurateurs, c'est la levée du couvre-feu à compter du 28 mai qui représentait la meilleure nouvelle. Si on permet aux clients de rester plus longtemps, ça crée plus d'achalandage, plus de clientèle, donc plus de ventes. C'est bon pour le restaurant-, s'est exprimé Karel Leclerc, gérant du restaurant Chez Georges sur la rue Racine à Chicoutimi. On va être moins stressé de faire nos services. Ça va donner des heures plus intéressantes au niveau de la clientèle. On ne sera plus obligé de faire deux services pour arriver à faire une bonne soirée qui donne la peine d'être ouvert, a ajouté Raphaël Girard, copropriétaire du restaurant L'Inter et Rouge Burger.

Par contre, certains auraient apprécié pouvoir accueillir plus de clients dans leur établissement. Quelques clients de plus, c'est toujours la partie plus rentable. Nous ça nous a donné 18 places au lieu de 40. À 18 places ce n'est pas évident de gérer, a souligné David Rousseau, chef-propriétaire du Bistro D.

Un frappeur est sur le point de s'élancer dans le cadre d'un match de baseball.

Le stade Richard-Desmeules pourra accueillir au moins 250 personnes à compter du 28 mai.

Photo : Radio-Canada / Pascal Coudé

250 personnes au stade Richard-Desmeules

Le plan de déconfinement permettra aussi, à compter du 28 mai, d'accueillir 250 personnes par zone délimitée dans les stades extérieurs, jusqu'à un maximum de 2500 personnes pour les plus grandes installations. Cette mesure permettra donc aux Voyageurs de Saguenay, de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJÉQ), d'admettre au minimum 250 personnes au stade Richard-Desmeules sans aménagement supplémentaire.

250 personnes dans le stade, pour nous autres c'est intéressant financièrement, a calculé le président des Voyageurs, Sylvain St-Pierre. Ça va faire de l'ambiance aussi. C'est sûr qu'on est super content par rapport à l'an passé où c'était 50 personnes. Ce n'était pas facile de refuser des gens. Cette année on va pouvoir accepter plus de gens dans le stade, c'est une bonne nouvelle pour l'organisation.

Avec Gabrielle Morissette et Roby St-Gelais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !