•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les jours des daims de l'île Sydney sont comptés

Un daim dans son habitat naturel en Allemagne.

Ce sont des daims comme celui-ci, qu'on retrouve habituellement en Europe, qui ont été introduits dans plusieurs endroits en Colombie-Britannique au début des années 1900.

Photo : Associated Press / Michael Probst

Radio-Canada

Les daims de l'île Sydney, au large de l'île de Vancouver, ont été introduits par des pionniers européens au début du 20e siècle. Comme ils sont devenus une espèce nuisible pour l’écosystème de l'île, un plan a été élaboré pour les éradiquer.

Depuis leur introduction, les daims se sont multipliés par centaines et ont dévasté les populations de plantes indigènes de l’île d'une surface de 9 km2.

Les Premières Nations du coin, le gouvernement fédéral et une association qui représente la cinquantaine de résidents de l’île prévoient maintenant d'éliminer les daims du territoire.

Si nous en épargnons quelques-uns, ils se multiplieront à nouveau, explique Eric Pelkey, le chef héréditaire de la Première Nation Tsawout et représentant du conseil de W̱SÁNEĆ. Le déplacement de la population de daims créerait le même problème ailleurs, affirme-t-il.

Selon lui, la fougère-aigle, qui poussait abondamment sur l'île et qui était utilisée par les Premières Nations comme source de nourriture et pour nettoyer les poissons, a disparu en raison des daims.

Le même sort a été réservé à plusieurs autres plantes indigènes.

Les daims auraient également chassé la population de cerfs mulets, qui vivait sur ces terres et qui était traditionnellement chassée par les Autochtones, explique M. Pelkey.

Le plan d'éradication

Ottawa devrait bientôt lancer des appels d'offres pour se débarrasser des daims, selon le chef héréditaire.

Le projet, dit-il, consiste à utiliser des chiens pour diriger les troupeaux de daims dans de grands enclos en filet où des tireurs auront été engagés pour les abattre. Des hélicoptères seront aussi utilisés afin de tirer sur les daims qui n'auraient pas été encerclés par les chiens.

Ce ne sera pas la première tentative pour contrôler la population de cervidés de l'île Sidney. Entre 1996 et en 2001, quelques permis de chasse ont été délivrés dans le but de réduire le nombre de daims sur l’île.

Selon Parcs Canada, qui gère environ la moitié de la petite île, où se trouve une partie du parc national des Îles-Gulf, un nombre total de 11 287 daims ont été tués sur l’île Sydney entre 1981 et 2010.

Mais ils se multiplient comme des lapins, ajoute Eric Pelkey.

Toute la viande de daim sera remise aux nations W̱SÁNEĆ, conclut- il.

Avec les informations de l'émission All Points West

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !