•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cinq bélugas se portent bien après avoir été transférés du Marineland de Niagara Falls

Un béluga dans un appareil de transport.

Un béluga à son arrivée au Connecticut, le 15 mai

Photo : Associated Press / Jason DeCrow

Radio-Canada

Cinq bélugas, qui étaient jusqu’à tout récemment au Marineland de Niagara Falls, en Ontario, se portent bien après leur transfert aux États-Unis.

C’est ce qu’a confirmé l’entreprise américaine Mystic Aquarium qui a accueilli les bélugas au cours du week-end.

Les bélugas Kharabali, Havana, Havok, Sahara et Jetta sont arrivés vendredi et samedi.

Ils se portent très bien, ils mangent, nagent et se comportent normalement, a déclaré Allison Tuttle, première vice-présidente des opérations zoologiques de l'aquarium.

Marineland n'a pas répondu à plusieurs demandes de commentaires.

Mme Tuttle a déclaré que les responsables de Mystic avaient reçu une exemption de la quarantaine obligatoire imposée aux voyageurs internationaux durant leur passage au Canada.

Vendredi, ils ont vidé l'eau d'un des réservoirs de Marineland et ont utilisé un filet sur mesure et une grue pour hisser chacun des bélugas dans cinq réservoirs plus petits remplis d'eau.

Ceux-ci ont ensuite été chargés dans cinq camions de transport et conduits, avec une escorte de police, à l'aéroport international de Hamilton. Trois d'entre eux ont été chargés dans la version civile de l'avion militaire C-130 Hercules.

Le processus a été inversé après l'atterrissage à l'aéroport de Groton-New London, près du Mystic Aquarium, a déclaré Mme Tuttle. Ce même avion est ensuite revenu pour les deux autres bélugas.

Trois bélugas dans une piscine.

Trois bélugas lors de leur arrivée au Connecticut, vendredi

Photo : Associated Press / Jason DeCrow

Le transfert a surmonté de nombreux obstacles, y compris les approbations des gouvernements fédéraux canadien et américain, ainsi qu'une bataille judiciaire contre des organismes de défense des animaux.

Pêches et Océans Canada a approuvé le transfert de trois bélugas le mois dernier et de deux autres la semaine dernière.

Avant de délivrer les permis, le [ministère] a soigneusement examiné divers facteurs, notamment les normes et les pratiques de soins aux animaux de l'établissement importateur et si le transfert pourrait causer des problèmes aux [bélugas], a déclaré Barre Campbell, porte-parole du ministère.

L'automne dernier, le National Marine Fisheries Service et le secrétaire américain au commerce ont approuvé le projet de recherche et l'importation des baleines.

Les chercheurs travailleront à divers projets, notamment sur la meilleure façon de manipuler les bélugas lors de l'extraction du sang, par exemple, afin de reproduire l'expérience sur des bélugas sauvages.

Sept études de recherche sur les bélugas ont été approuvées, notamment l'examen de la réponse immunitaire aux facteurs de stress environnementaux ou humains, la réponse auditive et physiologique aux sons générés par l'homme, et la mise au point de techniques non invasives à utiliser sur les bélugas en liberté, échoués ou en danger.

En décembre, le déménagement a dû être reporté, puisque trois des bélugas sont tombés malades.

Frankie, Mira et Qila avaient tous des problèmes de santé.

Pour Frankie, les problèmes de santé comprenaient une œsophagite et des ulcérations gastriques et des régurgitations, écrivait alors Mystic. Le béluga souffrait également d'une infection gastro-intestinale potentiellement transmissible.

Mira souffrait d'une infection fongique respiratoire et de lésions sur son évent, tandis que Qila avait un diagnostic de gastrite septique avec des régurgitations.

L'association Friends of Animals, basée dans le Connecticut, et d'autres militants ont tenté de bloquer le transport dans une action en justice intentée l'automne dernier contre le secrétaire américain au Commerce et le National Marine Fisheries Service, qui avaient approuvé le permis de recherche. En mars, un juge fédéral a refusé de délivrer une injonction.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !