•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pompiers de Compton vont utiliser le feu vert clignotant pour leurs interventions

Des pompiers volontaires veulent sensibiliser le gouvernement québécois à l'importance des gyrophares verts.

Le feu vert clignotant permet d'attirer l'attention des automobilistes pour qu'ils cèdent le passage aux pompiers volontaires (Archives).

Photo : Radio-Canada / Patrick Foucault

Un nouveau règlement est en vigueur depuis le 1er avril pour permettre aux pompiers d'utiliser un feu vert clignotant lorsqu'ils répondent à un appel d’urgence. Les avis divergent en Estrie quant à cet outil, mais le service de sécurité des incendies (SSI) de Compton ira tout de même de l’avant avec son utilisation, et ce, dès juin.

Le règlement s’adresse principalement aux pompiers volontaires qui utilisent leur véhicule personnel. Ils peuvent se servir de ce feu clignotant lorsqu'ils se rendent sur les lieux d'une intervention, ou lorsqu'ils doivent s’immobiliser sur l’accotement.

Comme ils ne sont toutefois pas à bord d'un véhicule d’urgence, les automobilistes ne sont pas obligés de leur céder le passage.

En Estrie, le SSI de Compton va déployer le feu vert clignotant pour ses 21 pompiers volontaires au cours des prochaines semaines.

Le directeur Jonathan Garceau explique que plusieurs pompiers volontaires travaillent à l’extérieur de la municipalité durant la journée, soit à Sherbrooke, Coaticook, ou Waterville. Cette réalité du SSI incite la Municipalité à utiliser cet outil.

On pense que le feu vert clignotant va permettre à nos pompiers d’avoir une meilleure rapidité d’intervention. Il faudra toutefois faire une bonne campagne de sensibilisation auprès des citoyens pour qu’ils adoptent un réflexe de courtoisie envers les pompiers lorsqu'ils utiliseront cet outil.

Une citation de :Jonathan Garceau, directeur du SSI de Compton

Ailleurs en Estrie, les directions des services incendie de Sherbrooke, Magog, Memphrémagog Est, Coaticook et East Angus, entre autres, n’ont pas l’intention de l'utiliser pour le moment.

Le président de la Régie Memphrémagog Est, Martin Primeau, explique qu’en milieu rural, on ne voit pas la nécessité du feu vert clignotant. Ce qui nous inquiète, c’est l’utilisation que les pompiers peuvent en faire, et le comportement des automobilistes qui ne connaissent pas cet outil.

Formation obligatoire

Les pompiers qui utilisent le feu vert clignotant reçoivent une formation de trois heures de l'École nationale des pompiers.

Ils doivent avoir leur certification d'autorisation en tout temps avec eux, et si le feu vert clignotant n’est pas utilisé en situation d’urgence, le pompier est passible d’une amende de 200 à 300 $.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !