•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de libération conditionnelle pour Leslie Black

Une photo de profil facebook de Leslie Black, reconnu coupable de tentative de meurtre en 2014.

Les risques de récidive sont trop importants pour envisager une libération conditionnelle.

Photo : Facebook

Radio-Canada

Le comité chargé d’examiner la demande de libération conditionnelle de Leslie Black, condamné à 16 ans de prison pour tentative de meurtre contre Marlene Bird en 2014, a déterminé qu’une libération sous condition serait prématurée.

Selon les faits rapportés lors de cette audience, il était question de risques de récidive en matière d’agression sexuelle, en plus d’épisodes répétés de violence impliquant le détenu depuis son incarcération.

En 2014, Leslie Black avait agressé sexuellement sa victime âgée de 47 ans, en plus de tenter de la brûler vive dans le stationnement d’un centre commercial à Prince Albert, dans le nord de la Saskatchewan.

Les blessures survenues lors de l’agression avaient mené à l’amputation des deux jambes de la femme issue des Premières Nations, et à l’affaiblissement de ses facultés visuelles.

Après avoir plaidé coupable de tentative de meurtre de Marlene Bird, Leslie Black a reçu une sentence de 16 ans de prison en 2019.

Marlene Bird est décédée en 2017, trois ans après son agression.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !