•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nature-Action Québec acquiert 46 hectares au mont Rigaud

Boisé sur le mont Rigaud.

L’acquisition de ces terres permet de consolider la conservation de milieux naturels au mont Rigaud, selon Nature-Action Québec.

Photo : Nature-Action Québec

Radio-Canada

L'organisme à but non lucratif Nature-Action Québec (NAQ) a annoncé mardi l’acquisition d'un terrain de 46 hectares à Sainte-Marthe, une municipalité située sur le mont Rigaud, dans la MRC de Vaudreuil-Soulanges.

Il en a fait l’annonce mardi, lors d’une conférence de presse virtuelle.

Cette acquisition permet de consolider la conservation de milieux naturels au mont Rigaud, un milieu de grande valeur écologique, explique l’organisme.

Ce terrain vient s’ajouter aux 145 ha déjà protégés par Nature-Action Québec dans le mont Rigaud.

Le directeur général de NAQ, Pascal Bigras, a rappelé que plusieurs espèces à statut précaire vivent sur la montagne, un des plus importants massifs forestiers de la région.

Les lots nouvellement protégés abritent une portion d’une chênaie rouge couvrant quelque 8,4 ha classée comme écosystème forestier exceptionnel (EFE) rare, précise l'organisme. On y retrouve le noyer cendré, une espèce susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable au Québec et en voie de disparition au Canada ainsi que le frêne noir, une espèce désignée menacée au Canada. Des peuplements de pruches du Canada ainsi que d’érable à sucre accompagnés de divers feuillus nobles sont également présents.

Peter Schiefke, député de Vaudreuil-Soulanges et secrétaire parlementaire du ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, souligne l’importance de la protection de ces espaces fragile, d'où l'investissement de 492 000 $ fait par le gouvernement fédéral pour ce projet.

Cela rapproche le Canada de l'objectif de conserver le quart des terres et le quart des océans du pays d'ici 2025, a déclaré Peter Schiefke au nom de Jonathan Wilkinson, ministre de l'Environnement et du Changement climatique.

Cette acquisition permet non seulement d’augmenter la quantité de milieux protégés au mont Rigaud, mais également dans le sud du Québec, estime Benoit Charette, ministre québécois de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Le maire de Rigaud, Hans Gruenwald, qui ne compte pas se représenter aux prochaines élections municipales de novembre prochain, estime que l’acquisition de ces terres est la bonne démarche.

C’est lorsqu’on devient propriétaire d’un terrain que l’on peut dire que le territoire est protégé, dit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !