•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La 1re clinique de vaccination mobile du Québec implantée en Mauricie et Centre-du-Québec

Un autocar sur lequel on peut lire : Vaccination mobile.

La clinique de vaccination mobile du CIUSSS MCQ est la première à entrer en fonction au Québec.

Photo : Radio-Canada

Une clinique de vaccination contre la COVID-19 sillonnera le territoire de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Les autorités régionales de la santé dévoilent cet avant-midi le véhicule choisi pour cette première clinique de vaccination mobile dans la région sociosanitaire.

La directrice régionale de la santé publique, Dre Marie-Josée Godi, affirme que l'autobus se rendra notamment dans les endroits où le pourcentage de personnes vaccinées est plus bas, dans les villes qui se trouvent plus loin des cliniques déjà établies et là où le nombre de nouveaux cas quotidiens est élevé.

C'est vraiment de nous assurer que les personnes qui sont hésitantes, avec certains obstacles, puissent avoir accès à la vaccination, a déclaré Dre Godi.

L'objectif est de vacciner 800 personnes par semaine dans la clinique mobile. 

La mise sur pied de la clinique de vaccination mobile est le fruit d'un partenariat entre, notamment, le CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec, l'entreprise Kruger et l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR).

Des gens assis dans l'autobus.

Le dévoilement de la première clinique de vaccination mobile au Québec a eu lieu mardi à l’usine Kruger Wayagamack, près de l’île Saint-Quentin, à Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada

En tout, un peu plus d'une centaine d'étudiants de l'UQTR et membres du personnel apporteront du soutien administratif à cette clinique mobile. Ils vont accueillir les gens qui viennent se faire vacciner, a précisé le recteur de l'Université, Christian Blanchette. D'autres employés seront au volant d'une navette qui amènera l'équipe à l'endroit où se trouvera la clinique mobile.

Kruger paie pour l'autocar et les ressources nécessaires à l'opération de la clinique, telles que l'essence et le salaire des chauffeurs d'autobus. L'entreprise n'a pas souhaité divulguer le montant de cet investissement.

Notre objectif dans tout cela, c'est vraiment de combattre la COVID, avec les partenaires de la région et lorsque l'idée est venue sur la table, d'emblée, sans regarder ce que ça allait coûter, on considérait que c'était notre rôle d'appuyer l'effort collectif contre la COVID, a expliqué le vice-président principal de la division emballages, Gino Lévesque.

De nombreux employés des usines de Kruger à Trois-Rivières ont d'ailleurs pu se faire vacciner mardi, lors du dévoilement de la clinique mobile qui avait lieu sur le site de Kruger Wayagamack, à Trois-Rivières.

Premier arrêt : Laurierville

Pour sa première sortie, la clinique mobile s'arrêtera à Laurierville, dans le Centre-du-Québec. Elle sera stationnée à l'hôtel de ville du 19 au 21 mai, de 10 h à 17 h.

Le service est offert sur rendez-vous seulement. Les citoyens doivent réserver leur plage horaire auprès de leur municipalité qui les acheminera ensuite au CIUSSS MCQ. Partout où la clinique s'arrêtera, les citoyens devront contacter les instances municipales pour se faire vacciner.

Le préfet de la MRC de L'Érable, Jocelyn Bédard, est ravi que la clinique s'arrête à Laurierville. Les gens qui sont à l'est de la MRC, [..] étaient obligés de se rendre à Victoriaville pour se faire vacciner, mais là, ils vont l'avoir proche de chez eux, a-t-il déclaré.

Avec des informations d'Élyse Allard et de Jean-François Dumas

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !