•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec espère atteindre l'immunité collective à la fin août

D'ici là, plusieurs allègements seront permis. Le couvre-feu, par exemple, devrait être levé dès le 28 mai.

M. Legault en conférence de presse.

Le premier ministre Legault a présenté son plan de déconfinement, mardi, le sourire aux lèvres.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Le gouvernement Legault a présenté mardi après-midi un plan de déconfinement progressif qui s'étalera sur quelques mois et qui, espère-t-il, mènera les Québécois sur le chemin de la protection communautaire d'ici l'automne.

Une série d'assouplissements, dont plusieurs avaient déjà été relayés dans les médias, ont été déclinés lors d'une conférence de presse au cours de laquelle le premier ministre, fidèle à ses habitudes, était flanqué du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, et du directeur national de santé publique, Horacio Arruda.

L'espoir est là. On va pouvoir recommencer à se voir, a-t-il dit, tout en rappelant que l'embellie ne sera possible que si on observe une vaccination massive.

Les mesures annoncées mardi se feront de manière graduelle, prudemment, à compter de lundi prochain, date à laquelle toutes les écoles primaires et secondaires du Québec seront rouvertes avec le retour en classe des élèves du Bas-Saint-Laurent. La Côte-Nord passera également de l'orange au jaune.

Mais c'est à compter du 28 mai que les premiers assouplissements significatifs entreront en vigueur, du moins dans les régions qui ne sont pas visées par des mesures spéciales d'urgence.

Ce jour-là, le couvre-feu sera levé, de petits rassemblements seront permis sur les terrains privés extérieurs, les terrasses des restaurants pourront rouvrir, les déplacements entre les régions seront autorisés, et les spectacles pourront reprendre dans les grandes salles et les stades extérieurs qui disposent de places assignées.

Trois jours plus tard, le 31 mai, la grande majorité des régions en zone rouge passeront en zone orange, et les salles à manger des restaurants seront rouvertes.

Le 11 juin, ce sera au tour des bars de pouvoir rouvrir leurs terrasses, avec les mêmes restrictions que les restaurants. Les sports et loisirs supervisés pratiqués à l'extérieur (sans contact en zone rouge et orange; avec des contacts brefs en zone jaune) seront de nouveau autorisés pour les groupes de 25 personnes.

Un homme masqué lave des tables empilées.

Les restaurateurs seront prêts. Même s'ils ne pourront ouvrir leur terrasse qu'à partir du 28 mai, plusieurs d'entre eux ont déjà commencé à préparer leurs installations extérieures. Signe qu'ils ont probablement bien hâte d'accueillir des clients à nouveau.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy-Roussel

Le 14 juin, si tout se passe bien, la majorité des régions passeront en zone jaune. Les bars pourront recommencer à fonctionner normalement. Les rassemblements intérieurs entre deux ménages seront permis. Et tous les sports d'équipe pratiqués à l'extérieur, incluant les sports de contact, seront autorisés.

Le 25 juin, les personnes pourront se rassembler à l'intérieur sans porter de masque et sans respecter la distanciation si elles ont reçu leurs deux doses de vaccin. Les camps de jour et les camps de vacances pourront également ouvrir, juste à temps pour la fin de classes. Et les festivals feront leur grand retour.

Enfin, le 28 juin, la majorité des régions passeront en zone verte. Les rassemblements intérieurs seront permis jusqu'à concurrence de 10 personnes provenant de trois résidences, et tous les sports d'équipe pratiqués à l'intérieur seront permis.

Pendant ce temps-là, la campagne de vaccination se poursuivra, notamment auprès des Québécois de 12 à 17 ans, qui ont reçu plus tôt mardi le feu vert du Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ).

Jeudi, le ministre Dubé devrait d'ailleurs annoncer en conférence de presse comment se déroulera la vaccination des adolescents, qui devrait débuter aussi tôt qu'à la fin mai.

Le ministre Dubé en conférence de presse.

Christian Dubé prépare en ce moment un plan pour vacciner les jeunes de 12 à 17 ans pendant qu'ils sont encore à l'école.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Mardi, le trio gouvernemental s'est montré convaincu de réussir à administrer deux doses de vaccin à 75 % des Québécois de 12 ans et plus d'ici la fin août.

Un tel exploit permettrait d'atteindre l'immunité collective, a expliqué le premier ministre. Le cas échéant, son gouvernement pourrait ainsi lever l'obligation de porter un masque dans les lieux publics et permettre une rentrée en présentiel dans les cégeps et les universités à l'automne, a-t-il ajouté.

Cette forme de protection communautaire pourrait également signifier une rentrée normale au primaire et au secondaire, la reprise progressive du travail en présentiel et la fin des paliers de couleurs, indiquait en fin de journée le site web du gouvernement du Québec.

Si 75 % des Québécois qui ont 12 ans et plus ont eu leurs deux doses, à ce moment-là, on considère qu'il y a une protection dans la société.

Une citation de :François Legault, premier ministre du Québec

Pour ce faire, il serait toutefois nécessaire d'offrir la deuxième dose plus tôt que quatre mois après l'administration de la première, comme c'est le cas actuellement.

Québec s'était fixé pour but de vacciner 75 % de la population adulte avant le 24 juin. Or, cet objectif est en voie d'être atteint : le gouvernement a annoncé mardi matin que 75 % de la population adulte avait déjà reçu sa première dose ou pris rendez-vous pour l'obtenir.

De plus, le premier ministre Legault a annoncé dès le début de sa conférence de presse avoir devancé du 24 au 15 juin l'objectif d'avoir vacciné 75 % des adultes québécois.

Les mesures annoncées mardi seront sujettes à changements, ont prévenu MM. Legault, Dubé et Arruda, et dépendront tant de la situation épidémiologique que de la couverture vaccinale.

Le premier ministre a d'ailleurs demandé deux choses au Québécois, mardi : Un, de respecter les consignes; deux, pour ceux qui ne sont pas encore vaccinés, allez vous faire vacciner, et puis aller chercher aussi, quand c'est votre tour, la deuxième dose.

Par ailleurs, la quarantaine imposée aux voyageurs à leur arrivée au Canada devra être maintenue, a estimé François Legault, qui dit en avoir discuté récemment avec son homologue fédéral Justin Trudeau.

Force est de constater toutefois que la situation sanitaire est nettement meilleure aujourd'hui qu'il y a un an. Les autorités sanitaires du Québec recensaient mardi 549 nouveaux cas de COVID-19 en 24 heures, pour un total de 364 396 cas confirmés depuis le début de la pandémie.

La moyenne de nouveaux cas enregistrés quotidiennement est sensiblement la même que l'an dernier, alors qu'on s'apprêtait à autoriser les rassemblements privés extérieurs de 10 personnes. Le nombre d'hospitalisations et la moyenne hebdomadaire de décès ont fortement baissé, cela dit.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !