•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des récits pour démystifier la violence entre hommes

Quatre nouvelles littéraires pour sensibiliser à la violence entre hommes.

Quatre nouvelles littéraires pour sensibiliser à la violence entre hommes.

Photo : Radio-Canada / Marc Andre Turgeon

C’est un sujet souvent ignoré. Pourtant, les problématiques de la violence dans les relations intimes et amoureuses entre hommes existent bel et bien. Le projet Le coeur au beurre noir, lancé le 17 mai, durant la Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie, lève le voile sur ce sujet, par le biais de quatre récits signés par autant d’auteurs québécois.

On pense que la littérature fait appel à l'imagination, et peut favoriser l'identification, souligne Valérie Roy, professeure titulaire en sciences sociales, à l’École de travail social et de criminologie de l’Université Laval.

En 2017, on a eu une subvention du Fonds de recherche du Québec, Société-culture, en partenariat avec le ministère de la Santé et des Services sociaux, pour réaliser une étude pour mieux connaître les manifestations qui sont vécues par les hommes qui en sont victimes, les facteurs de risque, et pour documenter aussi leur accès aux services.

L’étude a révélé l’importance de la violence vécue et les spécificités. Il y a des points en commun avec la violence conjugale d’un homme envers une femme, mais il y a certaines spécificités.

Des menaces

Valérie Roy cite, en exemple, le fait de dévoiler ou de menacer de dévoiler l'orientation sexuelle de l'autre, alors qu'il ne l'a pas fait, que ce soit auprès de ses proches ou dans son milieu de travail. Le dénigrement de caractéristiques jugées féminines est une autre source de violence établie par l’étude.

Les quatre nouvelles littéraires portant sur la violence entre hommes sont accessibles gratuitement sur le nouveau site lecoeuraubeurrenoir.com. L'auteur Olivier Sylvestre signe l'un des textes en plus d'interpréter sa version audio.

Bien sûr que l'infidélité ou le non-respect d'une entente dans un couple, ça demeure extrêmement violent de vivre ça. J'ai beaucoup d'amis à qui c'est arrivé dans le passé. C'est-à-dire dans la définition qu'on se donne de notre couple, est-ce qu'on est un couple ouvert ou un couple fermé? Et quand on est un couple ouvert, jusqu'à quel point on est ouvert? Quelles sont les règles, comment on peut les respecter, ou pas? Et comment ça peut être ressenti comme de la violence? J'ai voulu, dans mon récit, parler de cet aspect-là en particulier, explique l’auteur du texte Avant nous.

Les thèmes abordés

Les quatre auteurs engagés dans le projet Le coeur au beurre noir traitent de différents aspects de la violence entre hommes.

La nouvelle de Jean-Paul Daoust met l’accent sur la violence psychologique. Celle de Pierre-Luc Landry illustre le contrôle, tandis que la nouvelle de Daoud Najm traite de la jalousie et du désir de possession. D’autre part, le texte d’Olivier Sylvestre aborde les thèmes de la violence sexuelle et psychologique.

L’un des objectifs du projet est de partager l’importance d’aller chercher de l’aide, en cas de besoin. D’ailleurs, le site lecoeuraubeurrenoir.com propose quelques ressources en ce sens.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !