•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestations pour sauver les arbres anciens : la GRC renforce sa présence

Un point de contrôle a été installé sur la route forestière McClure près du campement de Caycuse.

Un groupe de personnes autour d'un arbre géant dans une forêt.

Les manifestants pourront rester sur place sans toutefois bloquer l’accès à la zone forestière, indique la GRC.

Photo : Will O'Connell

La Gendarmerie royale du Canada a renforcé sa présence près du campement de Caycuse, sur l’île de Vancouver, dans le but de faire respecter l’injonction obtenue par l'entreprise d’exploitation forestière Teal-Jones contre les militants qui bloquent l’accès aux forêts anciennes.

Aujourd’hui [lundi], la GRC nous a donné un préavis de 24 heures avant de commencer les arrestations au camp de Caycuse, explique la militante et responsable des communications Kati George-Jim.

Le campement Caycuse fait partie de plusieurs campements installés depuis des mois dans la région du bassin versant de Fairy Creek pour empêcher la coupe de forêt ancienne.

Le 1er avril, la Cour Suprême de la Colombie-Britannique a accordé une injonction à Teal Cedar, une division de l'entreprise Teal Jones, afin de lui permettre de poursuivre ses activités forestières dans le secteur.

Lundi, la GRC a installé un point de contrôle temporaire sur la route forestière McClure afin de limiter l’accès à la zone le temps que Teal Cedar puisse y commencer ses opérations.

Une fois ces opérations complétées, le point de contrôle temporaire sera retiré, peut-on lire dans un communiqué de la GRC.

Un endroit a été désigné pour permettre aux manifestants et aux observateurs de demeurer sur place, mais sans bloquer l’accès à la zone forestière où ont lieu les travaux.

Cet espace sera situé de manière à permettre des manifestations pacifiques, légales et sécuritaires tout en étant visible par les employés de Teal-Cedar Products, leurs sous-traitants, la police et les médias, indique la GRC.

Les observateurs légaux devront se trouver dans cette zone s’ils veulent éviter d’être arrêtés, ce qui veut dire qu’ils ne pourront pas observer là où se dérouleront les arrestations, ce qui va à l’encontre de leur rôle d’observateur, déplore de son côté Kati George-Jim.

Les militants qui se trouvent dans le campement pourront en sortir, ajoute-t-elle, mais n’auront pas la possibilité d’y retourner.

Le campement de Fairy Creek, à quelques kilomètres de là, n’a toujours pas reçu de préavis de la GRC concernant des arrestations, confirme Solène, une militante sur place qui préfère taire son nom de famille par peur de représailles.

Les défenseurs de la forêt se préparent toutefois à manifester demain, lors de l’application de l’injonction, en soutien aux militants qui se trouvent actuellement au campement de Caycuse.

C’est sûr qu’il y a un petit stress parce que demain c’est la première journée d’action en lien avec la désobéissance civile, mais je pense qu’on a un bon état d’esprit et on va voir ce que ça va donner, illustre-t-elle.

En attendant, le groupe prépare des bannières et leur campement advenant le cas où les policiers décident de s’y présenter.

Mercredi dernier, les policiers se sont présentés à Fairy Creek pour expliquer aux militants qu'un préavis leur sera fourni leur indiquant de quitter les lieux et que s'ils n'obtempèrent pas dans les délais donnés les policiers bloqueront la route et arrêteront systématiquement tous ceux qui se trouvent encore sur place.

Avec des informations de Frédérik-Xavier Duhamel et de l'émission Boulevard du Pacifique

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !