•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déclarations de revenus : Biden et Harris renouent avec la tradition

Joe Biden et Kamala Harris, arborant un large sourire et marchant côte à côte dans la roseraie de la Maison-Blanche

Le président Joe Biden et la vice-présidente Kamala Harris, dans la roseraie de la Maison-Blanche.

Photo : Associated Press / Evan Vucci

Le président Joe Biden et la vice-présidente Kamala Harris se sont distingués de leurs prédécesseurs immédiats, lundi, en rendant publiques leurs déclarations de revenus de 2020. Un constat : le couple Harris-Emhoff a engrangé plus que les Biden pendant cette période.

Joe Biden et sa femme Jill, une enseignante, ont déclaré des revenus bruts communs de 607 336 $ US pour la dernière année fiscale. Avec un taux d'imposition fédéral de 25,9 %, ils ont versé 157 414 $ US en impôts.

Kamala Harris et Doug Emhoff, qui travaillait alors comme avocat en pratique privée, ont pour leur part inscrit un revenu brut avoisinant 1,7 million de dollars pour la même période. Leur palier d'imposition était supérieur, à 36,7 %.

L'an dernier, une grande partie des revenus du couple Biden provenait de pensions de retraite, entre autres la pension versée à Joe Biden, qui a servi comme sénateur du Delaware pendant trois décennies, puis huit ans comme vice-président dans l'administration de Barack Obama.

En plus de son revenu de sénatrice, Kamala Harris a également reçu 350 000 $ découlant de son livre Nos vérités, mon rêve américain, publié en 2019.

Selon le Washington Post, Doug Emhoff a déclaré plus de 1 million de dollars de revenus par an depuis 2014, année où lui et sa femme se sont mariés et ont commencé à présenter des déclarations de revenus conjointes.

Les deux couples ont par ailleurs distribué des milliers de dollars à des organismes caritatifs. Les Biden ont versé environ 30 000 $ US à divers groupes en 2020. La plus grande part – 10 000 $ – est allée à la Fondation Beau Biden, du nom du fils décédé de Joe Biden, qui est vouée à la protection des enfants.

Le couple Harris-Emhoff a quant à lui donné environ 27 000 $ US à des organisations de bienfaisance.

Une pratique depuis l'aube des années 1970

Tous les présidents américains depuis Richard Nixon, il y a environ un demi-siècle, ont rendu publiques leurs déclarations de revenus, mais Donald Trump s'est toujours refusé à le faire.

La Maison-Blanche n'a d'ailleurs pas manqué de le souligner, dès la première phrase de son communiqué.

Aujourd'hui, le président a publié sa déclaration de revenus fédérale de 2020, poursuivant une tradition presque ininterrompue.

Le refus de Donald Trump de se conformer à la pratique de ces prédécesseurs avait alimenté les spéculations sur l'étendue de sa richesse ou sur de possibles conflits d'intérêts.

Il avait pendant la campagne présidentielle de 2016 et, ensuite, pour toute la durée de son mandat, invoqué un audit fiscal qui n'aurait jamais été finalisé, une explication jugée peu plausible par les observateurs.

L'ex-vice-président Mike Pence avait pour sa part rendu publiques ses déclarations fiscales s'échelonnant sur une décennie pendant la première campagne électorale, puis il avait suivi l'exemple de son patron.

En février dernier, à l'issue d'une saga judiciaire de plusieurs mois, la Cour suprême américaine a débouté l'ex-président républicain, qui souhaitait protéger ses déclarations de revenus et d'autres documents financiers de l'enquête du procureur du district de Manhattan, à New York.

Trois comités de la Chambre des représentants, présidés par des démocrates, ont eux aussi tenté d'obtenir les déclarations de revenus du 45e président américain, mais sans succès.

À l'automne 2020, le New York Times a cependant révélé que Donald Trump avait évité de payer des impôts fédéraux sur le revenu pendant 11 des 18 années examinées par le quotidien et n'avait payé que 750 $ en 2016 et 2017.

Avec les informations de New York Times, et Washington Post

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !