•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des secondes doses de vaccin pour les personnes de 85 ans et plus en Saskatchewan

Un homme sur le point de recevoir sa première dose de vaccin contre la COVID-19

Les personnes les plus âgées et celles ayant reçu une première dose avant le 15 février peuvent recevoir leur seconde dose de vaccin. (archives)

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Radio-Canada

Les personnes de plus de 85 ans et celles qui ont reçu leur première dose avant le 15 février sont désormais autorisés à compléter leur vaccination dans la province.

La vaccination se poursuit depuis ce lundi avec la distribution des secondes doses du vaccin contre la COVID-19. L'admissibilité à la seconde dose s’appuie entre autres sur des critères d’âges et de pathologies spécifiques, comme d'avoir un cancer ou d'avoir eu une transplantation d'organe.

Les personnes admissibles peuvent prendre rendez-vous à la pharmacie, se rendre à une clinique sans rendez-vous ou à une clinique au volant.

Le système de réservations en ligne pour ces doses sera ouvert le 18 mai.

L'espoir est permis

Cette avancée de la vaccination représente une lueur d’espoir pour de nombreuses communautés en Saskatchewan. Toutefois, il ne faut pas baisser la garde, selon le président de Vitalité 55+, Michel Vézina.

Il estime que cette nouvelle est bien reçue parmi les aînés fransaskois. 90 % d’entre eux ont déjà reçu au moins une dose de vaccin. Michel Vézina s'interroge cependant sur le plan de déconfinement de la Saskatchewan, qui doit débuter le 30 mai.

On peut encore se poser des questions, à savoir si les étapes du déconfinement ne sont pas un petit peu trop rapides, dit-il. Surtout quand on regarde de chaque côté de la province, en Alberta puis au Manitoba, où la situation est quand même critique.

Une inquiétude partagée par le syndicat des infirmières

La présidente du syndicat des infirmières de la Saskatchewan, Tracy Zambory, affirme que la province subit encore les effets de la troisième vague de COVID-19 et que le vaccin n'est qu'un outil parmi d'autres dans la lutte contre la pandémie.

Il faut observer plusieurs éléments : combien d'hospitalisations? Quel est le taux d'infection? Combien de personnes sont aux soins intensifs? Et combien dans les unités dédiées à la COVID-19?

Tracy Zambory a remarqué un enthousiasme chez les trentenaires, qui est la génération la plus encline à se faire vacciner, et elle encourage toute la population à suivre cet exemple le plus rapidement possible.

Elle rappelle qu'il faut aussi garder l'oeil ouvert sur les provinces avoisinantes afin d'avoir une vue d'ensemble sur la situation.

La province compte 1965 cas actifs de la maladie le 17 mai et a annoncé deux décès supplémentaires.

Avec les informations de Geneviève Patterson et Mercia Mooseely

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !