•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Oilers se présentent sans complexe face aux Jets

Analyse des deux équipes qui s'affronteront en séries éliminatoires

Connor McDavid retient Andrew Copp des Jets pendant que son coéquipier Darnell Nurse tente de remettre son casque.

Les Oilers et les Jets se sont affrontés à neuf reprises, les Oilers ont gagné sept de ces rencontres.

Photo : usa today sports / Terrence Lee

Les Oilers n’ont jamais perdu une série face aux Jets de Winnipeg. En fait, Edmonton n’a perdu qu’une seule série face à une équipe canadienne dans toute son histoire, soit en 1986 lors du deuxième tour des séries contre les Flames de Calgary.

Les Jets et les Oilers se sont affrontés en séries à six reprises, Winnipeg ayant été une victime d’Edmonton lors de chacune de ses cinq conquêtes de la Coupe Stanley.

Plusieurs diront que l’histoire ne veut rien dire, ce qui est sans doute vrai, mais les supporteurs des Jets, eux, s’en souviennent et l’annonce d’une série face aux Oilers leur fait sans doute craindre le pire.

Domination des Oilers

Plus que l’histoire entre les deux équipes en séries, c’est l’histoire récente qu’il faut considérer. Les Jets et les Oilers se sont affrontés neuf fois durant la saison. Edmonton a remporté sept de ces affrontements, dont les six plus récents.

Le passé, c’est le passé et la saison ne veut plus rien dire, a affirmé le gardien des Oilers, Mike Smith, lors d’une rencontre par visioconférence lundi. Cela dit, nos victoires en saison régulière nous permettent d’aborder les séries avec confiance.

Le vétéran ajoute que les Jets ne sont pas en séries par hasard, ils ont une excellente équipe et il faudra se méfier d’eux, souligne-t-il.

L’attaque

Durant la saison de 56 matchs, les Oilers ont inscrit 13 buts de plus que les Jets. Edmonton a marqué 183 fois, soit une moyenne de 3,27 buts par partie. Les Jets en ont marqué 170, soit 3,04 par match.

Draisaitl tire la langue, en discutant avec McDavid

Connor McDavid et Leon Draisaitl ont marqué 36% des buts des Oilers cette saison.

Photo : usa today sports / Eric Bolte

Si les Oilers semblent avoir l’avantage au chapitre des buts marqués, il faut aussi regarder qui marque ces buts. Connor McDavid et Leon Draisaitl ont inscrit 33 et 31 buts respectivement, soit 36 % des buts de l’équipe.

Au sein des Oilers, seulement trois autres joueurs ont réussi à marquer plus de 10 buts : le défenseur Darnell Nurse et Ryan Nugent-Hopkins en ont chacun 16, Jesse Puljujarvi en a 15.

Edmonton est donc une menace offensive, mais la provenance de l’attaque est prévisible la plupart du temps.

De leur côté, les Jets peuvent compter sur huit marqueurs de 10 buts ou plus. 

Kyle Connor avec 26, Mark Scheifele et Nikolaj Ehlers avec 21, Blake Wheeler et Andrew Copp avec 15, Paul Stastny 13, Mason Appleton 12 ainsi que Adam Lowry avec 10 ont tous touché la cible à 10 reprises ou plus.

Les Jets ne marquent pas aussi souvent, mais l’attaque est plus diversifiée et tous les attaquants peuvent s’inscrire sur la feuille de pointage.

La défense

La qualité des défenseurs des Jets a longtemps été une des principales forces de l’équipe. Il y a trois ans à peine, l’équipe comptait sur Dustin Byfuglien, Jacob Trouba, Tyler Myers, Ben Chiarot et Josh Morrissey.

Josh Morrissey pendant un match

Josh Morrissey est un des piliers en défense pour les Jets.

Photo : Getty Images / Derek Leung

Morrissey est le seul de ces défenseurs toujours présent au sein de la formation. Lui et Neal Pionk représentent le noyau de la défense des Jets qui est complétée par Derek Forbort, Dylan Demelo, Logan Stanley et Jordie Benn.

À l’inverse, la défense des Oilers, souvent considérée comme une des importantes lacunes de l’équipe, est maintenant une de ses forces. Darnell Nurse et Tyson Barrie ont connu la meilleure saison de leur carrière.

Adam Larsson a aussi connu toute une saison alors que les jeunes Ethan Bear et Caleb Jones poursuivent leur développement en rendant de fiers services à l’équipe.

L’ajout de vétérans comme Slater Koekkoek et Dmitry Kulikov solidifie encore plus la brigade défensive d’Edmonton.

Les arrières des Jets contribuent très peu à l’attaque. Ensemble, les 10 défenseurs qui ont joué au moins une rencontre n’ont marqué que 10 buts. Les 10 défenseurs des Oilers en ont marqué 33.

On retrouve deux joueurs des Jets parmi les meilleurs de la Ligue nationale de hockey (LNH) au chapitre des tirs bloqués. Derek Forbott est cinquième avec 115. On retrouve Josh Morrissey au 33e rang avec 86 lancers bloqués.

Adam Larsson des Oilers est au 2e rang à ce chapitre avec 128 tirs bloqués, Nurse occupe le 18e rang avec 100 et Kris Russell, même s’il n’a joué que 35 matchs, se retrouve au 50e rang avec 75.

Gardiens de but

Devant le filet, les Jets comptent sur Connor Hellebuyck, le plus récent gagnant du Trophée Vézina, remis au meilleur gardien de la LNH.

Wayne Simmonds trébuche et perd pied après être entré en contact avec le gardien des Jets Connor Hellebuyck.

Le gardien Connor Hellebuyck a remporté le Trophée Vézina la saison dernière.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Même si cette saison ses statistiques ne font pas de lui un des 10 meilleurs gardiens de la ligue, il n’en demeure pas moins une valeur sûre devant la cage de Winnipeg. Il a connu quelques rencontres difficiles face aux Oilers, mais il peut remporter des matchs à lui seul et ses adversaires devront se méfier de lui.

De l’autre côté, Mike Smith vient de connaître, à 39 ans, une des meilleures saisons de sa carrière. Malgré cela, la question des gardiens de but représente un gros point d’interrogation pour les Oilers. Ce sera à Smith de prouver match après match que ses récentes performances ne sont pas le fruit du hasard.

Depuis le retour de Smith, blessé en début de saison, Mikko Koskinen a fait du bon travail pour les Oilers, mais ses trois dernières sorties (moyenne de 4,88 et efficacité de ,849) ont sans doute semé un doute dans l’esprit de l’entraîneur-chef Dave Tippett.

Unités spéciales

En avantage numérique, les deux équipes sont menaçantes. Les Oilers ont pris le premier rang dans la LNH avec un taux d’efficacité de 27,6 %. Les Jets ne sont pas loin derrière, ils occupent le 7e rang avec 23 % d’efficacité.

En infériorité numérique, les chiffres se ressemblent aussi beaucoup. Les Oilers occupent le 9e rang dans la LNH avec 82,5 %. Les Jets se retrouvent au 13e rang avec 80,5 %.

Mark Scheifele des Jets a mentionné lundi en visioconférence que la discipline pourrait jouer un rôle important dans la série.

Leur avantage numérique peut être dévastateur et si nous les laissons jouer avec un homme en plus trop souvent, cela pourrait augmenter énormément leur niveau de confiance, a-t-il mentionné.

L'expérience

L’ex-entraîneur des Flames, Bob Hartley, a déjà dit l’expérience en série, ça ne s’achète pas à la pharmacie, il faut l’acquérir.

Parce que le rythme de jeu est différent en séries, les équipes dont les joueurs sont les plus expérimentés ont souvent un avantage.

Alex Chiasson félicite James Neal qui vient de marquer.

Alex Chiasson et James Neal ont déjà participé à une finale de la Coupe Stanley.

Photo : La Presse canadienne / CODIE MCLACHLAN

Les joueurs des Jets comptent un total de 645 matchs d’expérience. L’équipe a pris part aux séries lors des trois dernières saisons. De nombreux joueurs ont donc non seulement plusieurs matchs d’expérience, mais ils ont acquis cette expérience les uns avec les autres.

Du côté des Oilers, les joueurs totalisent 512 matchs d’expérience. À lui seul, James Neal en compte 108.

Les Jets ont connu une fin de saison difficile, ne remportant que 3 de leurs 12 derniers matchs (fiche de 3-9).

Les Oilers ont perdu leur dernier match face aux Canucks, mais ils entrent en série avec un dossier de 8-4 lors de leurs 12 dernières sorties.

Le premier match de la série entre les deux équipes sera présenté à la Place Rogers d’Edmonton, mercredi. Les deux équipes s’affronteront ensuite encore à Edmonton vendredi, puis à Winnipeg dimanche et lundi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !