•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des résultats prometteurs pour la phase 2 du vaccin de Medicago

Une personne portant un masque prépare une dose d'un vaccin.

Cette deuxième étape en prévision de la mise en marché du vaccin a permis de constater que la réponse d'anticorps neutralisants était dix fois supérieure chez ceux ayant reçus deux doses du vaccin.

Photo : iStock

Le candidat-vaccin de Medicago contre la COVID-19 a provoqué « une solide » réponse immunitaire pour les patients ayant reçu deux doses dans le cadre de sa deuxième phase d'essai clinique, a annoncé l'entreprise de Québec.

Cette deuxième étape en prévision de la mise en marché du vaccin a permis de constater que la réponse d'anticorps neutralisants était dix fois supérieure chez ceux ayant reçus deux doses du vaccin que chez les personnes qui se rétablissent de la COVID-19.

Après deux doses, le candidat-vaccin avec adjuvant a induit une solide réponse immunitaire cellulaire et une bonne production d’anticorps neutralisants chez tous les sujets, indépendamment de leur âge, explique Nathalie Landry, vice-présidente exécutive, Affaires scientifiques et médicales, chez Medicago.

Les résultats de cette phase 2, menée auprès de 600 personnes, tendent aussi à démontrer que la production d’anticorps est similaire tant chez les adultes que chez les personnes âgées. Dans cette deuxième phase, des patients de 65 ans et plus ont reçu le candidat-vaccin.

Ce qu'on a observé lors de la phase 1 s'est répété chez les personnes plus âgées. On a obtenu des résultats très similaires que ce qu'on avait observé chez les plus jeunes, se réjouit Nathalie Charland, directrice des affaires scientifiques et médicales chez Medicago.

Aucun évènement indésirable grave n'a été signalé chez les patients, affirme l'entreprise.

Les résultats tendent aussi à démontrer que les effets secondaires sont moins importants chez les personnes plus âgées.

Phase 3

La phase 3 a été lancée le 16 mars dernier. Il s'agit de la dernière étape avant de déposer une demande d'approbation rapide auprès de Santé Canada. C'est au terme de cette étape que l'entreprise pourra quantifier le taux d'efficacité de son candidat-vaccin.

Le niveau d'anticorps neutralisant généré par notre candidat-vaccin nous donne très bon espoir, croit Nathalie Charland.

Medicago est toujours en recrutement pour trouver 30 000 personnes à travers le monde pour participer à sa phase 3. Jusqu'ici, des candidats ont été recrutés au Brésil, au Canada, au Royaume-Unis et aux États-Unis.

Parmi eux, il faut qu'un minimum de 160 personnes ait la COVID. On espère probablement vers la fin de l'été obtenir ces résultats-là. Évidemment, tout va dépendre de la circulation du virus et de la vitesse à laquelle on va pouvoir recruter les personnes nécessaires à notre étude clinique, conclut Mme Charland.

Environ 20 millions de doses du futur vaccin de Medicago ont déjà été commandées par le gouvernement canadien, avec une option de plus de 50 millions de doses.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !